Manifeste pour une Suisse ouverte

Du point de vue géographique, la Suisse est un nain sur la carte de l'Europe ; toutefois, à l'échelle de la capacité d'innovation, elle apparaît nettement plus grande comparée aux autres pays! L'histoire de cette réussite helvétique repose en grande partie sur le fait que nous sommes de loin la nation scientifique la plus internationale d'Europe; et justement, les coopérations transnationales contribuent considérablement à l'output impressionnant de la recherche suisse. Notre pays est et a toujours été un lieu de rencontre scientifique où de nombreux chercheurs curieux et talentueux ont sans cesse apporté un souffle d'inspiration dans leurs valises. Et n'oublions pas : environ un tiers des chercheuses et chercheurs suisses travaillent également à l'étranger et profitent dans une large mesure des bonnes conditions générales actuelles de mobilité au sein de l'Europe et de par le monde.

Le FNS s'est rallié avec conviction au Manifeste pour une Suisse de la formation et de la recherche ouverte, qui bénéficie d'un large consensus. Faisons en sorte que l'histoire de cette réussite helvétique se perpétue, en exprimant clairement dans les urnes notre adhésion à une Suisse ouverte le 9 février!

Martin Vetterli
Président du Conseil national de la recherche du FNS

 

0 commentaires

Votre commentaire

La rédaction se réserve le droit de ne pas publier ou de raccourcir certains commentaires.

*Champs obligatoires