Comment quantifier la science – Le FNS signe la déclaration DORA

​Depuis quelques années, la recherche est de plus en plus marquée par les classements, les évaluations et autres indicateurs quantitatifs. Ce sont eux qui déterminent de plus en plus souvent qui "mérite" ou non de bénéficier d’un subventionnement ou non et quelles sont les recherches dignes d’être considérées comme excellentes. Si tout le monde s’entend pour dire que l’excellence de la recherche est un critère central, il n’existe toujours pas de consensus quant à la définition de ce terme.

L’indicateur sans doute le plus répandu dans le monde de la recherche s’appelle impact factor. Il s’agit d’un simple chiffre qui indique la fréquence moyenne avec laquelle les articles publiés dans une revue donnée sont cités par d’autres articles scientifiques. Cela ne dit donc rien du contenu et de la qualité d’un article spécifique d’une revue, mais reflète simplement l’importance de la revue dans son ensemble. Il n’est donc guère étonnant qu’un nombre croissant de chercheurs de renom remette en cause l’utilisation de ce genre d’indicateurs. Surtout s’il s’agit d’évaluer des travaux ponctuels, et a fortiori des chercheurs.

En 2010 déjà, le chimiste et prix Nobel suisse Richard Ernst avait rédigé un commentaire qui mettait en garde contre l’abus des indicateurs de citation tout en faisant des propositions d’améliorations*: il réclamait l’abandon pur et simple du recours à ces indicateurs de citation et la création d’un site web accessible au public sur lequel figureraient toutes les institutions, tous les journaux et toutes les personnes continuant à s’appuyer dans leurs évaluations sur ce genre d’indicateurs ; une sorte de liste noire du monde de la recherche, en quelque sorte.

Il y a quatre ans, de telles mesures paraissaient encore assez extrémistes, mais aujourd’hui, elles semblent peu à peu rallier une majorité. C’est ainsi qu’à la fin de 2012, plus de 200 organisations et maisons d’édition de renom international se sont rassemblées à San Francisco pour adopter une série de recommandations allant précisément dans ce sens. La déclaration désormais connue sous le nom de DORA (Déclaration sur l’évaluation de la recherche) a été signée par plus de 10’000 personnes et plus de 400 organisations à ce jour. En juin, le FNS a également rejoint la liste des signataires. Par ce biais, le FNS s'engage, lors de l’évaluation des requêtes, à ne pas s'appuyer sur des indicateurs appliqués "aveuglément", mais de le faire avec pondération.

En tant que Président du Conseil de la recherche du FNS, je suis convaincu qu’en signant cette déclaration, le FNS a fait un pas dans la bonne direction. En effet, aucun indicateur isolé ne peut décrire entièrement l’importance d’une chercheuse ou d’un chercheur. En conséquence, il n’est pas possible d’évaluer la qualité de la science en appliquant un seul paramètre de mesure.

Martin Vetterli
Président du Conseil national de la recherche du FNS


* The Follies of Citation Indices and Academic Ranking Lists, Richard Ernst, CHIMIA 64, 2010

 

3 commentaires

  • Ian Smith

    jeudi 17 juillet 2014 15:51:20

    Bravo FNS !
    H-index addicts please note!

  • Richard Frackowiak

    lundi 21 juillet 2014 08:09:09

    Je réagi plutôt sur le commentaire de Ian Smith. Je suis totalement d'accord avec les principes de DORA et le positionnement du FNS.
    Néanmoins il ne faut pas confondre Impact Factor (basé sur les citations obtenues par une revue scientifique) et le H-index (basé sur les citations obtenues par le chercheur) ni avec les citations par publication d'un chercheur. Les institutions plus illuminées utilisent ces deux indexes intelligemment comme un des facteurs ajoutant a l'évaluation de leurs scientifiques - des facteurs bien meilleurs que premier auteur - dernier auteur, ou le IF, surtout quand les critères d'inclusion sur une liste des auteurs sont suivis scrupuleusement.

  • Patrick Furrer

    mardi 19 août 2014 06:35:24

    Merci au FNS de s'engager sur cette voie, surtout pour les chercheurs dont les idées géniales et originales sont balayées par un trop faible indice de réputation.

Votre commentaire

La rédaction se réserve le droit de ne pas publier ou de raccourcir certains commentaires.

*Champs obligatoires