Blog du FNS

Comment quantifier la science – Le FNS signe la déclaration DORA

​Depuis quelques années, la recherche est de plus en plus marquée par les classements, les évaluations et autres indicateurs quantitatifs. Ce sont eux qui déterminent de plus en plus souvent qui "mérite" ou non de bénéficier d’un subventionnement ou non et quelles sont les recherches dignes d’être considérées comme excellentes. Si tout le monde s’entend pour dire que l’excellence de la recherche est un critère central, il n’existe toujours pas de consensus quant à la définition de ce terme.L’indicateur sans doute le plus répandu dans le monde de la recherche s’appelle impact factor. Il s’agit d’un simple chiffre qui indique la fréquence moyenne avec laquelle les articles publiés dans une revue donnée sont cités par d’autres articles scientifiques. Cela ne dit donc rien du contenu et de la ...

Continuer

Manifeste pour une Suisse ouverte

Du point de vue géographique, la Suisse est un nain sur la carte de l'Europe ; toutefois, à l'échelle de la capacité d'innovation, elle apparaît nettement plus grande comparée aux autres pays! L'histoire de cette réussite helvétique repose en grande partie sur le fait que nous sommes de loin la nation scientifique la plus internationale d'Europe; et justement, les coopérations transnationales contribuent considérablement à l'output impressionnant de la recherche suisse. Notre pays est et a toujours été un lieu de rencontre scientifique où de nombreux chercheurs curieux et talentueux ont sans cesse apporté un souffle d'inspiration dans leurs valises. Et n'oublions pas environ un tiers des chercheuses et chercheurs suisses travaillent également à l'étranger et profitent dans une large mesur...

Continuer

Une relève scientifique suisse forte pour une recherche internationalisée

La science est et devient de plus en plus internationale. Comme je l'ai déjà mentionné dans ma tribune de la NZZ, une étude publiée récemment dans "Nature" a montré que c'est principalement grâce à des collaborations internationales que les résultats de la recherche ont augmenté ces dernières années dans les pays occidentaux. La Suisse détient un record en la matière plus de deux tiers de ses publications comportent à ce jour au moins un co-auteur étranger. Il s'agit en fait d'une évolution heureuse pour notre pays car la science se vit aujourd'hui en réseau, elle se nourrit de compétition et d'échanges - et on peut dire que nous évoluons en tête du peloton. Toutefois, deux raisons principales expliquent à mon avis la difficulté croissante que nous rencontrons pour motiver notre propre rel...

Continuer

1