Politique des langues

La Suisse pratique la diversité des langues et en profite. Quant à l’anglais, il est devenu LA langue de la science. La place scientifique suisse doit trouver un équilibre entre ancrage régional et forte internationalisation. Le FNS a donc adapté en conséquence sa politique des langues.

​Le FNS a instauré une pratique très riche des langues. Face à la globalisation croissante de la science, il a trouvé important de formuler et de suivre une politique des langues claire et résolue.

Politique des langues du FNS (PDF, 48 KB)

Cette dernière n’est pas dogmatique mais pragmatique. Ses principes donnent un cadre d’action flexible mais exigeant.

  • La diversité linguistique est un atout pour la recherche suisse et doit être valorisée. Elle doit se combiner avec l'internationalisation de la recherche, condition à sa qualité et compétitivité. "Lingua franca" de la science, l’anglais est donc indispensable, mais non suffisant. Le FNS encourage son usage tout en veillant à ce que les cultures scientifiques du pays ne soient pas standardisées sous l’effet de la globalisation.
  • La communication institutionnelle du FNS se fait en allemand, en français, en anglais ainsi que ponctuellement en italien, afin d'informer de manière approfondie en Suisse et au-delà des frontières les chercheuses et les chercheurs sur les activités et les offres d'encouragement. La communication scientifique sur les résultats de la recherche que le FNS soutient se déroule en allemand et en français et également de plus en plus souvent en anglais.
  • En interne, le FNS encourage la pratique et le développement d’une culture de la diversité linguistique. Il veille à une représentation équilibrée des régions et des langues dans ses organes et comités. La communication scientifique avec les chercheuses et les chercheurs, de même que les discussions autour de l'évaluation de projets dans les comités ont généralement lieu en anglais, sauf dans les sciences humaines et sociales (avec quelques exceptions).

Diversité linguistique: un atout pour la science

La langue est un élément important de la construction et de la circulation des connaissances. L’expérience et les études le montrent: la pratique de la diversité des langues, que ce soit en équipe de recherche, entre pairs, dans la communication avec les étudiants ou encore avec le grand public, améliorent la qualité de la recherche. Et cela implique pour le chercheur la maîtrise de compétences plurilingues - un haut niveau de maîtrise de sa propre langue, une très bonne maîtrise de l’anglais, ainsi que des compétences dans d'autres langues. Le FNS invite dès lors les chercheuses et chercheurs et les institutions de recherche à valoriser le plurilinguisme dans la recherche suisse.

Dès lors, le FNS va lancer une étude sur sa pratique de l'évaluation de projets du point de vue linguistique.


Contact

Division Communication
E-mail com@snf.ch