Donner aux jeunes chercheurs l’occasion de faire leurs preuves

29/11/2013

Cette image montre des jeunes chercheuses et chercheurs à l’Université de Bâle.

Le FNS s’est fixé pour priorité d’attirer de plus en plus de jeunes talents vers une carrière de chercheuses et de chercheurs. En appliquant de façon systématique des mesures visant à améliorer les conditions cadres pour la relève scientifique, il passe des mots aux actes. Mais cela ne suffit pas.

Pour que la Suisse puisse conserver sa position internationale de pointe en matière d’accueil des chercheurs, l’option d’une carrière académique doit devenir plus attrayante pour les jeunes chercheurs en Suisse – le FNS en est convaincu. C’est pourquoi il a fait de l’encouragement de la relève scientifique une priorité de son plan d’action 2013-2016 et a déjà réalisé ou décidé d’une série de mesures appropriées:

  • subsides de mobilité des doctorant-e-s; depuis juin 2012
  • nouvel aménagement des bourses de mobilité (Doc.Mobility, Early Postdoc.Mobility et Advanced Postdoc.Mobility); depuis 2013
  • Doc.CH pour les sciences humaines et sociales; depuis 2013
  • Mesures d’allégement (120%) pour les post-doctorant-e-s; depuis juin 2013
  • augmentations de salaire pour les doctorant-e-s; dès 2014
  • possibilité de retour pour les bourses Advanced Postdoc.Mobility; dès 2014
 


Adapter l’encouragement à la carrière

Pour délimiter les choses plus clairement et créer davantage de flexibilité, le FNS a réorganisé ses bourses de mobilité pour les séjours à l’étranger à partir de 2013. Le séjour à l’étranger peut désormais également se dérouler de manière fractionnée, et les limites d’âge ont été remplacées par des valeurs indicatives afin de mieux tenir compte de situations personnelles. Le nouvel instrument Doc.CH, introduit dans le même temps, permet aux doctorant-e-s des sciences sociales et humaines de rédiger en Suisse une thèse sur un sujet de leur choix. En-fin, pour les bourses Advanced Postdoc.Mobility, les chercheurs peuvent désormais planifier une phase de retour dans un établissement de recherche suisse, grâce à l’introduction du nouveau "subside de retour".

Soutien ciblé des collaboratrices et collaborateurs de projets

Les subsides de mobilité déjà introduites en 2012 permettent également pour la première fois aux doctorant-e-s employés dans des projets du FNS de passer entre six et douze mois à l’étranger. En outre, le FNS relève les salaires des doctorant-e-s de près de 7% à compter du 1er janvier 2014, et a introduit une nouvelle période "protégée" d’au moins 60% d’un poste à temps plein pour la rédaction de la thèse. Enfin, la "mesure d’allégement  (120%)" pour les post-doctorant-e-s vise à concilier plus facilement une carrière académique avec des enga-gements familiaux. Dans le cadre d’un subside, la charge de travail peut être réduite et il est possible de recruter une personne à titre de soutien.

En prenant toutes ces mesures, le FNS souhaite contribuer à rendre plus attrayante une carrière scientifique en Suisse et donner aux chercheurs de la relève une chance de faire leurs preuves au moment décisif. Mais ces mesures à elles seules ne suffisent pas pour amé-liorer durablement la situation. Pour pouvoir créer les incitations correctes à un encourage-ment optimisé de la relève, le FNS et les hautes écoles vont devoir collaborer encore plus étroitement.

Contact​
Div. Communication
E-mail com@snf.ch