Fin de l’évaluation des mesures transitoires par le FNS : 21 SNSF Consolidator Grants attribués

19/02/2015

Cette image montre un alpiniste dans la montagne. ©  PermaSense Project

Le FNS a attribué un SNSF Consolidator Grant à 21 chercheuses et chercheurs d’excellence en Suisse. Les mesures transitoires du FNS visant à remplacer les subsides du Conseil européen de la recherche (CER), devenus inaccessibles aux chercheurs actifs en Suisse, ont donc été mises en place comme prévu et le FNS a achevé la partie centrale de son travail. Même si elle a été menée avec succès, une telle initiative doit rester exceptionnelle pour le FNS.

​Dotés d’un maximum de deux millions de francs chacun, les SNSF Consolidator Grants font partie des "Temporary Backup Schemes" (TBS) lancés en mars 2014. Ces programmes ont permis aux chercheuses et chercheurs d’excellence travaillant ou prévoyant de travailler dans une institution de recherche suisse de demander au FNS des subsides comparables aux ERC Frontier Research Grants. Cette solution a dû être organisée en raison de l’exclusion de la Suisse entre fin février et mi-septembre 2014 du programme Horizon 2020, qui inclut les subsides du CER. Cette décision faisait suite à l’acceptation de l’initiative "Contre l’immigration de masse" en février 2014.

Taux de succès avoisinant les 20 %

Après l’attribution des SNSF Starting Grants en novembre 2014, le FNS a octroyé les SNSF Consolidator Grants. Il a évalué 111 requêtes lors d’une procédure de sélection en deux étapes. Après l’achèvement de la première étape, 45 requérant-e-s ont été invités à présenter leur projet à l’un des trois panels d’évaluation internationaux formés dans ce but. La sélection finale a mis l’accent sur la nature avant-gardiste de la recherche proposée et sur la capacité des candidat-e-s à mener un projet conséquent et original. Après la seconde étape des présentations, 21 requêtes ont été sélectionnées pour un financement : 4 projets en sciences humaines et sociales, 6 projets en sciences de la vie et 11 projets dans le domaine des mathématiques, sciences naturelles et de l’ingénieur. Cela représente un taux de succès de 19 %. La part des requérantes se situe autour de 18 %, et celle des requérantes sélectionnées atteint 24 %.

Montant total des subsides : près de 40 millions de francs

Les requérants pouvaient obtenir jusqu’à deux millions de francs (sans overhead) pour couvrir les coûts d’un projet de cinq ans. Le montant total accordé aux 21 projets financés s’élève à 39,6 millions de francs. Les institutions d’accueil recevront un financement additionnel de 15 % pour couvrir leurs frais d’overhead.

La majorité des requêtes ont été déposées par des chercheurs de l’EPFL ainsi que des universités de Zurich et Genève. Les 21 SNSF Consolidator Grants sont répartis comme suit : Université de Bâle (1), Université de Genève (3), Université de Neuchâtel (1), Université de Zurich (4), EPF Lausanne (7), EPF Zurich (2), Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL (1), Institut Friedrich Miescher (1), Institut tropical et de santé publique suisse (1).

Fin des TBS : les chercheurs peuvent se lancer

Maintenant que le FNS a attribué ses SNSF Consolidator Grants et que les chercheurs actifs en Suisse peuvent de nouveau déposer des demandes de subsides auprès du CER depuis le 15 septembre 2014, le FNS a rempli la partie centrale de sa mission et a achevé l’évaluation des TBS comme prévu. La balle est désormais dans le camp des chercheurs qui ont obtenu une de ces prestigieuses subventions. Ils peuvent maintenant lancer leur projet ambitieux dans les diverses hautes écoles et instituts auxquelles ils sont affiliés, et ainsi contribuer au maintien d’une place scientifique suisse forte.

Une initiative réussie mais qui doit rester exceptionnelle

Les plus de 250 requêtes déposées dans le cadre des TBS montrent bien la nécessité de ces mesures transitoires lancées dans des délais très courts. Le FNS a pu combler temporairement le "vide" soudain qui s’était installé dans l’encouragement de la recherche en Suisse au niveau européen et soutenir la compétitivité internationale de la place scientifique suisse. Cette réussite partielle justifie également l’important engagement du FNS, qui a agi jusqu’aux limites de ses capacités du fait de ces investissements supplémentaires imprévus. La recherche d’expertes et d’experts internationaux supplémentaires dans des délais très courts s’est révélée particulièrement difficile.

En outre, une base de comparaison internationale faisait défaut lors de l’évaluation des SNSF Starting et Consolidator Grants. C’est aussi pour cette raison que le FNS continue de considérer une entière participation de la Suisse au programme Horizon 2020 comme cruciale. C’est seulement de cette façon que les chercheurs actifs en Suisse pourront rivaliser avec les meilleurs chercheurs européens. Le FNS et le CER n’ont pas les mêmes missions et les mêmes tâches. Une initiative telle que les TBS doit rester exceptionnelle.

Contact
Division Communication
+41 31 308 23 87
E-Mail com@snf.ch