Place scientifique suisse: maintenir l'excellence par l'internationalité et l'encouragement ciblé des talents sur place

02/06/2015

© SNF

Les hautes écoles et institutions de recherche suisses ont rédigé une prise de position expliquant les priorités communes qu'elles ont fixées pour 2017-2020. Au centre des intérêts: l'excellence, la relève et le transfert de savoir.

L'encouragement de la formation, de la recherche et de l'innovation (FRI) est l'une des priorités du Conseil fédéral et du Parlement. L'excellence de la place de formation et de recherche suisse ainsi que l'importance de la formation duale sont des conditions décisives pour la prospérité économique et le bien-être de notre pays. Dans leur prise de position, les hautes écoles et institutions de recherche suisses, dont fait partie le FNS, présentent une réflexion commune sur les mesures nécessaires à appliquer dans le domaine des hautes écoles au cours de la période FRI 2017-2020; il en va du maintien du positionnement scientifique et économique de la Suisse. Elles ont par ailleurs également communiqué les besoins financiers pour cette période et souligné que la Suisse de la formation, de la recherche et de l'innovation a besoin d'une croissance stable et durable.

Domaine des hautes écoles: priorités pour la période FRI 2017-20

La prise de position publiée le 2 juin mentionne notamment les priorités et les mesures essentielles suivantes pour la prochaine période FRI dans le domaine des hautes écoles:

  • Le premier objectif consiste à maintenir et poursuivre l'excellence dans la formation, la recherche et l'innovation. La place scientifique suisse doit pouvoir rivaliser avec les meilleures institutions du monde. A cet effet, de forts liens internationaux et le recrutement des meilleurs scientifiques de par le monde continuent d'être une nécessité.  
  • Il convient de mieux exploiter le potentiel de la relève scientifique - en particulier aussi des talents présents en Suisse - par la création de nouvelles mesures d'incitation de la part des hautes écoles et des institutions de recherche. Il est notamment question de promouvoir l'indépendance précoce des chercheurs et d'améliorer la planification des carrières académiques.
  • Les ponts entre recherche, économie et société doivent être consolidés. En Suisse, le transfert de savoir et de technologie n'est pas assez étoffé. Le programme "Bridge" du FNS et de la CTI a pour objectif de mieux exploiter le potentiel d'application des résultats de la recherche fondamentale.

D'autres mesures prioritaires s'y ajoutent dans les domaines de l'encouragement des infrastructures, de la recherche énergétique, de l'overhead ainsi que de l'innovation dans la formation et l'enseignement.

Garantir l'intégration internationale


Dans le contexte des conditions générales régissant la place scientifique suisse, les hautes écoles et les institutions déplorent dans leur prise de position en particulier la menace qui pèse actuellement sur l'intégration internationale des institutions du domaine FRI suisse. Les besoins de la formation, de la recherche et de l'innovation en matière d'internationalité et de mobilité doivent absolument être pris en compte lors de l'élaboration du prochain système de l'immigration en Suisse. Le risque d'une nouvelle exclusion du programme-cadre de recherche européen Horizon 2020 à partir de 2017 assombrit l'avenir de l'espace FRI suisse, qui se verrait alors sérieusement compromis.

Table ronde: un engagement fort en faveur de la formation


Dans le cadre d'une table ronde, les représentantes et représentants de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche se sont notamment penchés sur l'avenir de la place suisse de la formation. Les préoccupations de la formation professionnelle ainsi que certaines mesures prioritaires fixées dans le domaine des hautes écoles pour 2017-2020 ont fait l'objet de discussions. De l'avis général, la Suisse dépend aujourd'hui indubitablement de la main-d'oeuvre qualifiée et de la relève scientifique provenant de l'étranger. Toutefois, il est difficile de déterminer à quel point la demande de l'économie et de la recherche en personnel qualifié pourra continuer d'être couverte par ce biais à l'avenir. Dès lors, il est absolument nécessaire d'améliorer l'utilisation du potentiel en main-d'oeuvre qualifiée et en relève scientifique disponible en Suisse par des mesures ciblées, sans pour autant renoncer à l'internationalité si importante notamment pour notre place de recherche. Les résultats de cette rencontre montrent qu'un investissement dans la formation est nécessaire dans tous les domaines, afin de soutenir efficacement l'économie et la société face aux défis actuels. Dans une prise de position, les signataires, dont fait partie le FNS, invitent les milieux politiques à mobiliser les moyens financiers nécessaires pour ce faire.

 

Contact

Division Communication
E-mail com@snf.ch