Sciences politiques : soumission de requêtes dans les langues officielles toujours possible sur demande motivée

07/05/2015

Dès octobre 2015, les requêtes en sciences politiques devront être soumises en anglais. Des exceptions justifiées seront néanmoins possibles.

​Lors de sa séance ordinaire du mois de mai, la Présidence du Conseil national de la recherche a à nouveau débattu de l’introduction de l’anglais obligatoire pour les requêtes en sciences politiques. Les arguments scientifiques pertinents avancés par les chercheuses et chercheurs opposés à ce changement ont été pris en compte pour la décision.

Nouvelle règlementation avec exceptions sur demande motivée

Suite à ces discussions, le FNS a opté pour un compromis : il a décidé de maintenir sa décision de rendre l’anglais obligatoire pour la soumission des requêtes en sciences politiques, mais de l’assortir d’une clause d’exception. Ainsi, des requêtes pourront encore, sur demande motivée, être remises dans l’une des langues officielles si des raisons scientifiques le justifient, notamment lorsque des particularités liées à l’objet de recherche nécessitent de travailler dans cette langue. Cette modification est valable dès à présent et sera effective pour l’instrument "Encouragement de projets" dès le prochain délai de soumission, le 1er octobre 2015.

Face aux critiques, le FNS avait suspendu sa décision

L’introduction de l’anglais obligatoire pour les requêtes en sciences politiques soumises au FNS, communiquée en décembre 2014, avait suscité en février 2015 quelques réactions critiques en provenance d’une partie du monde académique. Celles-ci argumentaient en particulier qu’une généralisation de l’anglais ne permettrait plus de rendre compte avec précision de certains concepts. Suite à cela et à un malentendu concernant la consultation de l'Association suisse de science politique (ASSP), le FNS avait décidé de suspendre sa décision en attendant la consultation de l’ASSP auprès de ses membres. Parallèlement, les arguments des opposant-e-s ont été entendus et pris en considération dans les discussions qui ont suivi.

Pesée des arguments pour et contre qui ont mené à la décision

La décision prise par le FNS d’introduire l’anglais comme langue obligatoire pour la soumission des requêtes en sciences politiques, mais en rendant possibles des exceptions a été fondée d’un côté sur les arguments exposés ci-dessus. Ainsi, les plans de recherche – qui constituent la seule partie des requêtes concernée par l’introduction de l’anglais obligatoire – pourront, dans les cas justifiés, encore être rédigés dans l’une des langues officielles. De l’autre côté, elle respecte la nécessité, toujours d’actualité du point de vue du FNS, de rendre prioritaire l’anglais lors de la soumission des requêtes – et ceci pour deux raisons :

  • D’une part, la difficulté à trouver des expert-e-s adaptés pour des projets très spécialisés est croissante. Ainsi, un projet soumis en anglais pourra potentiellement être expertisé par un nombre plus grand de pairs (« peers ») spécialistes de la thématique concernée. Il s’agit par-là d’assurer la meilleure qualité possible dans l’évaluation des projets, ce qui constitue la première préoccupation du FNS.
  • D’autre part, cette décision suit un mouvement d’internationalisation dans le monde scientifique et vise à renforcer la compétitivité internationale des chercheuses et chercheurs suisses en sciences politiques.

 Informations complémentaires

 

Contact

Sciences humaines et sociales
E-Mail div1@snf.ch