Expliquer la science : Des mots, des couleurs et un brin d’insolence

07/12/2015

La science se raconte autrement sur le web. En lui donnant une image fraîche et accessible, certains canaux touchent des millions de personnes.

(De "Horizons" no 107, décembre 2015)

​​​Qui contribue à expliquer les résultats issus de la recherche? Sur Internet essaiment de nouveaux canaux – blogs, médias sociaux et vidéos – qui atteignent les jeunes générations d’une manière différente. Derrière eux se trouvent souvent des scientifiques amateurs ou des personnes qui ont débarqué dans la communication sans forma-tion, mais avec passion et un sens aigu des rouages numériques de l’attention médiatique. Le net est friand de nouvelles légères provenant des labos, d’expériences incroyables, absurdes ou mignonnes, de savants fous et de blagues obscures sur les liaisons chimiques.

Est-ce une chance ou une menace pour ce qui se voit comme la "vraie" science? Alors que ce débat se poursuit, la nouvelle génération hérite automatiquement d’une image plus ouverte de la science. Trois portraits de communicateurs qui incarnent ce nouveau paradigme.

La reine de Facebook

Elise Andrew
26 ans
Midland, Canada
facebook.com/IFeakingLoveScience
22 millions de Likes


Le designer

Philipp Dettmer
29 ans
Munich
youtube.com/Kurzgesagt
5 millions de vues par mois


Le blogueur-slameur

André Lampe
35 ans
Berlin
scienceblogs.de/diekleinendinge/