Les moyens alloués à la recherche contribuent à atténuer la force du franc

01/07/2016

Les rapports finaux des projets de transfert destinés à atténuer la force du franc font apparaître des effets positifs pour les partenaires industriels.

Dans le cadre des mesures adoptées afin d’atténuer les effets de la force du franc, la Confédération avait mis 10 millions de francs à disposition des Pôles de recherche nationaux (PRN) afin de financer des projets de transfert. Sur les 27 PRN en cours à l’époque, 52 requêtes avaient été déposées début 2012 et 34 approuvées par le FNS. Il s’agissait exclusivement de projets de coopération orientés vers l’application, lesquels réunissaient des groupes de recherche des PRN et un partenaire de terrain généralement issu de l’industrie. Les fonds fédéraux pouvaient uniquement être employés afin de couvrir les coûts directement liés à cette collaboration et ne pouvaient être transférés aux entreprises participantes, dont un apport de fonds propres était par ailleurs attendu.

Des impulsions multiples pour les entreprises participantes

Les rapports finaux des projets font apparaître que les chercheuses et chercheurs sont parvenus à générer de multiples impulsions pour les sociétés concernées et par voie de conséquence pour l’économie suisse. Comptant généralement parmi les plus petites entreprises, celles-ci ont réussi à conforter leur position sur le marché en mettant à profit ces innovations pour développer de nouveaux produits ou améliorer la gamme existante (86 prototypes, 49 procédés/produits). Parmi ces innovations, 17 ont en outre fait l’objet d’un dépôt de brevet. Au moment de la publication des rapports finaux, 10 licences avaient été octroyées.

Maintien ou consolidation des positionnements sur le marché

La plupart des rapports constatent que le partenaire de terrain a pu maintenir ou consolider son positionnement sur le marché, que des produits ont été améliorés ou lancés ou encore que des bases solides ont été établies pour de futurs développements. Des augmentations d'effectifs sont également envisagées dans un avenir plus ou moins proche, en particulier dans les plus petites entreprises. Destinés à contrer les effets négatifs de la force du franc, ces projets ont permis à de jeunes chercheuses et chercheurs de nouer des contacts intéressants avec l’industrie privée et il est probable que quelques-uns d’entre eux se verront également proposer un emploi au sein des entreprises partenaires. Plusieurs rapports finaux mettent en exergue que la coopération initiée entre partenaires académiques et industriels doit se poursuivre même après l'achèvement des projets.

Les 10 millions de francs mis à disposition ont été complétés par des fonds propres d’un montant de 8,3 millions de francs apportés par les partenaires industriels. Les groupes de recherche impliqués ont par ailleurs participé à hauteur de 5,4 millions de francs. Le train de mesures destiné à atténuer les effets du franc fort avait été mis en place par la Confédération en 2011, afin de faciliter l’adaptation de l’économie suisse à la nouvelle situation monétaire et de contrer le ralentissement de la conjoncture internationale.

Contact

Divison Programmes
Stefan Bachmann
E-mail nccr@snf.ch