La médecine personnalisée pour tous

12/10/2016

Par Maurice Campagna

(De "Horizons" no 110 septembre 2016)​​​​​​

Les développements dans les sciences de la vie concernent chacune et chacun d'entre nous, et cela de façon très intime. La médecine personnalisée modifie complètement notre manière d'appréhender la santé et la maladie. Les projets de recherche fondamentale et clinique dans les hautes écoles et hôpitaux du pays engendrent d'énormes quantités de données personnelles. La génétique s'ajoute aux données cliniques et aux informations issues de biobanques. Mais comment évaluer ces informations de façon sûre et sensée afin que chaque patient puisse bénéficier de meilleures mesures préventives et thérapeutiques ou que, par exemple, des maladies rares soient détectées plus tôt et sans effort disproportionné? Les excellentes recherches menées sur la place scientifique helvétique produisent régulièrement des résultats et des nouvelles méthodes qui distinguent la Suisse sur le plan international. Les défis auxquels font face les chercheuses et chercheurs sont immenses. Les données doivent être évaluées de manière sensée. Il faut garantir leur échange et leur interopérabilité – tous deux essentiels –, assurer le stockage et la qualité, et éclaircir la question des droits de propriété.

Les Académies suisses des sciences s'engagent pour que le thème de la médecine personnalisée soit abordé sous diverses perspectives et progresse en toute transparence scientifique. Lancé en2014, le Swiss Personal Health Network regroupe tous les acteurs importants du secteur afin de garantir que les progrès dans les sciences de la vie moléculaires et dans les technologies de l'information soient accessibles pour la recherche et l'innovation académiques ainsi que pour l'industrie. Au lieu d'avoir des doublons et des "cimetières" de données régionaux, c'est la base nécessaire à la recherche de pointe et à de meilleurs soins de santé qui se met en place.

Des institutions et des chercheurs de premier plan ont reconnu le rôle moteur joué par l'Académie suisse des sciences médicales (ASSM) dans ce domaine. En partenariat avec l'Institut suisse de bioinformatique, elle va assurer la coordination de 2017 à 2020. Cette initiative à l'échelle nationale permet de réunir le savoir de toutes les académies et de tous les centres de compétence. L'expertise développée par ce réseau de 100 000 membres a justement pour but de mettre en relation les acteurs et les projets au-delà des frontières actuelles. Un thème aussi personnel que la médecine personnalisée exige que l'on puisse s'appuyer sur l'ensemble du savoir à disposition.

Maurice Campagna est président des Académies suisses des sciences depuis le 1er janvier 2016.