La mathématicienne Mathilde Bouvel reçoit le prix Marie Heim-Vögtlin 2017

05/10/2017

La chercheuse à l'Institut de Mathématiques de l'Université de Zurich, Mathilde Bouvel, est la lauréate du prix Marie Heim-Vögtlin 2017. La Française, mère de deux enfants en bas âge, est récompensée pour ses travaux en combinatoire. Son prix lui sera remis le 16 novembre prochain.

Les recherches en combinatoire que Mathilde Bouvel mène depuis plus de 10 ans ont fourni d'importantes contributions à cette branche des mathématiques liée aux probabilités et aux statistiques. La lauréate s'est particulièrement distinguée dans le domaine de l'étude des permutations évitant des motifs, dont les applications concernent des sciences aussi variées que la génomique, l'informatique et la physique statistique. La scientifique de 34 ans s'est vu octroyer une bourse Marie Heim-Vögtlin de 2014 à 2016. Elle en a bénéficié après avoir quitté son poste de chargée de recherche au Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique (LaBRI), pour suivre son mari nommé professeur assistant à l'Université de Zurich.

Prestigieuses publications

L'influence de Mathilde Bouvel a crû au fil des années. Ses recherches, qui touchent également aux aspects énumératifs, analytiques et algorithmiques de la combinatoire, constituent une source d'inspiration pour ses pairs. Ses travaux ont fait l'objet de publications dans de prestigieuses revues mathématiques, avec une impressionnante liste de co-auteurs. Mathilde Bouvel s'engage en outre pour la création d'une atmosphère positive et d'un dialogue entre mathématiciens du monde entier en sa qualité d'organisatrice et membre du comité directeur de la conférence internationale annuelle "Permutation Patterns". La chercheuse se situe à l'avant-garde de ce domaine en rapide évolution.

Revenue de congé maternité en septembre, la mathématicienne recevra son prix doté de 25'000 francs suisses le 16 novembre prochain à l'Université de Zurich. La récompense lui sera remise à la fin de la cérémonie marquant les 150 ans du premier doctorat obtenu en Suisse par une femme, la Russe Nadeschda Suslowa.

Le Fonds national suisse pour la recherche scientifique (FNS) a attribué pendant 25 ans des bourses Marie Heim-Vögtlin (MHV) à des chercheuses hautement qualifiées, ayant interrompu ou réduit leur activité pour des raisons familiales. En finançant leur projet de recherche jusqu'à deux ans, le subside est destiné à faciliter l'intégration de ces doctorantes et post-doctorantes dans le milieu académique et à leur permettre de concilier carrière scientifique et obligations familiales. Le prix MHV distingue une des boursières pour la qualité exceptionnelle de ses travaux de recherche et la progression de sa carrière.

Nouvel instrument pour les chercheuses

En 2016, 42 doctorantes et post-doctorantes ont bénéficié d'une bourse MHV. Depuis l'automne 2017, les excellentes chercheuses au niveau postdoc bénéficient d'un nouvel instrument d'encouragement baptisé PRIMA (Promoting Women in Academia). Le FNS ne met désormais plus de bourses MHV au concours.

Marie Heim-Vögtlin, qui a donné son nom au subside, est la première Suissesse à avoir été admise comme étudiante en faculté de médecine à l'Université de Zurich en 1868. Après avoir obtenu son doctorat, elle a ouvert un cabinet de gynécologie et a continué à exercer malgré la naissance de ses deux enfants. Elle fait figure de pionnière de la lutte pour l'accès des femmes aux études supérieures.

Contact FNS

Fonds national suisse
Julia Cahenzli Jenkins
Collaboratrice scientifique
Tél. +41 31 3082 131
E-mail julia.cahenzli@snf.ch