Sur le terrain

11/10/2017

Par Maurice Campagna

(De "Horizons" no 114 septembre 2017)​​​​​​

A l'époque où ABB s'appelait encore Brown, Boveri & Cie, les collaborateurs étaient déjà envoyés du Nord au Sud, d'Est en Ouest, d'Europe aux Etats-Unis et inversement. Après la fusion avec le Suédois Asea en 1988, le "mutual learning" d'égal à égal mené dans un autre environnement culturel et les "best practices" locales se sont hissés toujours plus haut dans la liste des priorités. Un grand nombre de multinationales de la finance ou de la pharma ont ainsi réduit les préjugés envers les autres cultures, tout en favorisant la confiance en de nouvelles entités nées de fusions. Au cours des trente dernières années, la mobilité des employés a pris de l'ampleur dans tous les secteurs. 

​Les carrières de ces salariés nomades prennent souvent des tournures fascinantes, également dans d'autres cercles de la société tels que le monde acadé- mique. Un changement dans une nouvelle organisation est particulièrement enthousiasmant et plus facile à mettre en place lorsque les personnes concernées sont jeunes, surtout si elles n'ont pas encore de famille. Les obstacles grandissent par la suite. C'est la raison pour laquelle les stages sont très utiles, et pas uniquement durant les études. 

A l'heure actuelle, j'observe des tendances contradictoires. Un marché globalisé et une communication libre, rapide et sans limite font face à des conditions cadres détériorées pour les étudiants et les jeunes en formation. Depuis 2014, par exemple, la Suisse ne participe plus que de manière indirecte au programme européen pour la formation Erasmus Plus. Or, les échanges étudiants sont particulièrement pertinents pour les nouvelles générations de Suissesses et de Suisses marqués par le multiculturalisme. Nous devons aborder ces défis avec nos voisins et nous organiser de manière commune. Une association complète de notre pays à ce programme au plus tard en 2021 serait nécessaire. Non seulement les portes vers les Etats-Unis et les proches pays européens s'ouvriraient plus facilement, mais également vers l'Est et l'Asie. 

Maurice Campagna est président des Académies suisses des sciences.​