Commission pour l’égalité FNS: des progrès, mais il reste du pain sur la planche

10/07/2018

La commission pour l'égalité du FNS s'emploie depuis quatre ans à favoriser une représentation équilibrée des femmes dans la recherche. Michelle Cottier en est désormais membre.

Les femmes scientifiques sont encore et toujours fortement sous-représentées dans la recherche. La diversité et l’égalité des chances sont toutefois des critères de qualité essentiels pour la place scientifique suisse. Soucieux de promouvoir l'égalité, le FNS a institué il y a quatre ans une commission pour l'égalité. Il vient de renouveler son mandat pour une autre période de quatre ans. La commission compte désormais la juriste Michelle Cottier, professeure de droit civil à l'Université de Genève, parmi ses membres; celle-ci remplace Patricia Schulz.

Très efficace, cette commission siège deux fois par an; elle conseille et soutient tous les organes du FNS en matière d'égalité. Susan Gasser, présidente de la commission et directrice du Friedrich Miescher Institute, tire un bilan positif de cette première période d'activité: "La composition nationale et internationale de la commission a porté ses fruits. Nous avons par exemple joué un rôle important dans la création du nouvel instrument PRIMA qui soutient des chercheuses remarquables visant un poste de professeure."

La commission a sensibilisé le Conseil national de la recherche à l'aide de plusieurs présentations et participé à l'élaboration du "gender monitoring" du FNS. Durant l'été 2016, elle a pris part à la deuxième conférence du FNS intitulée "gender and excellence". Les exposés et les deux tables rondes étaient principalement axés sur l'existence d'un biais potentiel lié au genre dans la perception et l'évaluation de l'excellence.

La commission pour l'égalité et les organes stratégiques du FNS vont travailler encore plus étroitement à l'avenir, comme l'indique Susan Gasser: "Une approche ciblée et coordonnée de l'égalité entre les sexes demeure essentielle, car il y a encore du pain sur la planche. Une sensibilisation systématique est appropriée. Les postes de professeurs en Suisse continuent à compter moins de 20% de femmes, alors qu'elles représentent environ 40% des titulaires de doctorat. De ce fait, la recherche suisse n'exploite pas son potentiel."

Liste des membres

Position du FNS sur l’égalité des chances

​​Contact

Egalité des chances dans l'encouragement de la recherche
Simona Isler
E-mail equality@snf.ch