Un comité consultatif international pour le FNS

06/12/2018

Foto des Beirats

Le nouveau comité consultatif international du FNS est entré en fonction. Il intègre cinq expert-e-s renommé-e-s au regard tourné vers l’avenir.

Conseil de fondation, Conseil de la recherche, comités d’évaluation, Secrétariat et désormais aussi un comité consultatif? Le FNS ne dispose-t-il pas déjà de suffisamment de compétences spécifiques en son sein? «Assurément. Mais nous souhaitons aussi renforcer le regard extérieur», indique Matthias Egger, président du Conseil national de la recherche. «Le comité consultatif est indépendant. Il nous donne des idées et des recommandations pour le développement à long terme du rôle et de la stratégie du FNS».

Des personnalités influentes

Les cinq membres du comité consultatif viennent d’Angleterre, des Pays-Bas, de Suède et de Suisse. Ils sont issus de différents domaines de spécialisation et se sont affirmés comme des personnalités influentes.

Pearl Dykstra, professeure à Rotterdam, conseille la Commission européenne sur les questions scientifiques. Agneta Bladh, ancienne secrétaire d’État suédoise, est experte dans le domaine de l’internationalisation de la recherche. Willi Paul, qui a dirigé jusqu’en 2014 le centre de recherche du groupe ABB en Suisse, est spécialiste de l’innovation issue de la recherche dans le secteur privé. Caroline Bassett, titulaire d’une chaire de professeure à l’Université du Sussex, est connue pour ses travaux sur les médias numériques, leur rôle d’influence et les possibilités qu’ils offrent. Frank Miedema, professeur à Utrecht, est quant à lui l’un des fers de lance du mouvement pour une science ouverte, consciente de sa responsabilité sociétale.

Une mise en réseau complète

Lors de la rencontre à Berne, le comité consultatif a pu s’informer sur les activités du FNS. Il a souligné l’importance de la mise en réseau – au sens le plus large – de l’ensemble des acteurs de la recherche, rappelant que les chercheurs et chercheuses, les universités et hautes écoles, les organismes de financement et le grand public sont interdépendants et qu’ils s’influencent et s’enrichissent mutuellement.

Au cours des échanges qui ont eu lieu, les expert-e-s du comité consultatif ont délivré leurs premières recommandations. À leurs yeux, le FNS devrait s’engager pour une science ouverte à tous points de vue et faciliter le libre accès aux données et résultats des travaux scientifiques. Les bénéficiaires de subsides en particulier devraient être davantage incités à divulguer les résultats de leurs travaux au grand public. Le comité consultatif a en outre préconisé au FNS de poursuivre ses actions en matière d’égalité des sexes et de favoriser la diversité de manière générale au sein des équipes de recherche comme au niveau des thématiques étudiées. Enfin, les membres du comité ont recommandé au FNS de bien prendre en considération la place respectivement accordée à la recherche libre et à la recherche thématique.

Un encouragement adapté aux besoins

«Le comité consultatif attire notre attention sur les points forts, les faiblesses ou les lacunes qui se font jour et identifie les défis que nous aurons à relever à l’avenir», indique Angelika Kalt, directrice du FNS. «En cela, il aide le FNS à atteindre l’objectif qu’il s’est fixé: offrir un encouragement adapté aux besoins des chercheuses et chercheurs, afin qu’il soit possible de réaliser demain, de manière créative et dans les meilleures conditions possibles, les idées qui naissent aujourd’hui. Cette approche permet de générer des connaissances et des solutions dont l’économie et toute la société tirent bénéfice».

Les cinq membres du comité consultatif du FNS

  • Willi Paul, Consenec, Suisse
  • Caroline Bassett, Université du Sussex, Angleterre
  • Agneta Bladh, Conseil suédois de la recherche
  • Frank Miedema, Université d’Utrecht, Pays-Bas
  • Pearl Dykstra, Université de Rotterdam, Pays-Bas (ne figure pas sur la photo)

Comité consultatif international du FNS

Contact

Tobias Philipp
E-mail tobias.philipp@snf.ch