Encouragement du FNS 2021-2024 : de nouvelles opportunités pour la recherche suisse

22/05/2019

Pour aider la recherche à relever les défis actuels et réaliser son potentiel, le FNS a fixé quatre priorités dans son prochain programme pluriannuel.

Si la recherche suisse est à la pointe, elle se trouve aussi confrontée à certains défis. "Elle a besoin d’une plus grande diversité, d’une collaboration interdisciplinaire accrue, de meilleures infrastructures de données, mais aussi d’établir des liens plus étroits avec l’économie et la société", explique Matthias Egger, président du Conseil national de la recherche du FNS. C’est pourquoi l’institution a inscrit ces quatre priorités dans son programme pour la période de subventionnement 2021-2024. Le FNS vise également à assurer un encouragement plus efficace, plus juste et plus utile. "Toutes les mesures adoptées convergent vers un seul et même objectif : permettre à la recherche suisse de pérenniser son statut d’excellence au plan international", souligne Matthias Egger.

Les quatre priorités du FNS pour 2021-2024 sont les suivantes :

Promouvoir l’excellence à travers la diversité

Le FNS s’engage encore davantage pour la diversité. Comme le prévoit la déclaration internationale DORA qu’il a signée en 2014, les prestations des scientifiques seront évaluées de manière plus globale. Il s’agit de ne pas défavoriser les chercheuses et chercheurs au parcours atypique, de récompenser la prise de risques et la collaboration interdisciplinaire et de mieux prendre en compte l’utilité d’un projet pour la société.

Le FNS prévoit en outre d’octroyer des subsides spécifiques aux doctorantes dans les disciplines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technologie).

Pendant une période limitée, il soutiendra en particulier des projets poursuivis par les hautes écoles spécialisées dans les domaines de l’ingénierie et de la santé.

À travers ces mesures, le FNS entend permettre l’émergence de résultats plus originaux et plus utiles, promouvoir la place des femmes dans la recherche et favoriser la recherche orientée vers l’application.

Consolider le leadership international par la collaboration

De nos jours, nombre de questionnements scientifiques ne peuvent être résolus qu’à travers une collaboration interdisciplinaire. Par exemple, l’un des projets financés par le FNS allie notamment la neuroinformatique, la biochimie, la microélectronique et la médecine du sport afin d’étudier les biomarqueurs dans la transpiration humaine. Le FNS encourage depuis longtemps déjà les consortiums de petite taille et finance les Programmes nationaux de recherche (PNR) ainsi que les Pôles de recherche nationaux (PRN). Il entend désormais combler les lacunes existant dans son portfolio d’encouragement en introduisant un nouvel instrument destiné aux consortiums de taille intermédiaire rassemblant au moins cinq groupes de recherche. À cette fin, il mettra en place des mesures qui visent à inciter les chercheuses et chercheurs à aborder ensemble des questions de plus grande importance et à défricher de nouveaux champs de recherche en assumant le rôle de chef de file à l’échelle internationale.

Soutenir les infrastructures et services de données

La recherche produit, stocke, gère et analyse des quantités de données toujours plus importantes, comme par exemple des données de mesures et des analyses statistiques. Il importe au FNS de s’assurer que les chercheuses et chercheurs suisses puissent avoir recours à des infrastructures et services de données (IDS) de grande qualité, et bénéficier de conseils spécialisés. Ces conditions permettent également d’accélérer la transition vers une science ouverte. À partir de 2021, le FNS soutiendra les actuels IDS d’importance nationale – comme le Centre de compétences suisse en sciences sociales (FORS) – sur mandat de la Confédération et facilitera l’établissement de nouveaux services. Des procédures de sélection strictes contribueront de manière générale à la qualité élevée de ce type d’infrastructures.

Accroître la valeur de la recherche pour la société

La Suisse n’exploite pas pleinement le potentiel des résultats de recherche. Fort de ce constat, le FNS a décidé d’élargir le programme BRIDGE en collaboration avec Innosuisse, l’Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation. Depuis son lancement en 2017, le programme BRIDGE a financé avec succès des projets situés à l’interface de la recherche fondamentale et de l’innovation. BRIDGE apportera notamment à l’avenir son soutien aux scientifiques expérimentés de toutes les disciplines, et non plus uniquement à ceux du domaine technique.

Le FNS soutiendra par ailleurs des réseaux réunissant hautes écoles, entreprises, institutions publiques, associations et autres parties prenantes. Ceci devrait permettre à l’économie et à la société d’intégrer et de mettre plus rapidement en application les résultats de recherche.

4,8 milliards de francs

Dans l’optique de concrétiser ces nouvelles mesures tout en poursuivant sa mission, le FNS a sollicité auprès de la Confédération un budget de 4,8 milliards de francs pour la période de subventionnement 2021-2024, ce qui correspond à une hausse annuelle de 3,5 %. "Cet argent est utilisé à bon escient", souligne Felicitas Pauss, présidente par intérim du Conseil de fondation du FNS. "L’encouragement indépendant assuré par le FNS permet la réalisation de projets actuels et créatifs qui n’auraient pas été financés par des entreprises privées. Il fournit une base nécessaire à l’innovation, tant dans le secteur économique que public, et permet à la place scientifique suisse de maintenir son leadership international."

Le FNS a soumis son programme pluriannuel 2021-2024 à la Confédération. Le Parlement rendra sa décision quant au budget alloué en 2020.

Programme pluriannuel 2021-2024 du FNS

Transition numérique : une contribution importante du FNS

La recherche sur le numérique gagnera en importance au cours des prochaines années. Le FNS finance déjà de nombreux projets dans ce domaine. Ainsi, l’équipe du projet "RNNAIssance" développe des réseaux neuronaux récurrents artificiels très semblables à ceux du cerveau. Dans le cadre de la mise au concours "Digital Lives", une équipe de recherche se penche sur l'agressivité sur Internet d’un point de vue sociologique. Pour la première fois, des chercheuses et chercheurs ont interrogé des personnes ayant été poursuivies en justice pour leurs commentaires en ligne.

Plusieurs Pôles de recherche nationaux (PRN) abordent la numérisation. Depuis 2011, le PRN "QSIT – Science et technologie quantiques" étudie la numérisation du point de vue de la physique quantique. Grâce à ce PRN, de nombreux scientifiques suisses effectuent un travail pionnier en technologie quantique. De son côté, le PRN "Robotique" apporte une contribution de taille au développement des drones et des robots à quatre membres.

Mise en concurrence des meilleures idées

Sur mandat de la Confédération, le FNS encourage la recherche scientifique. Celle-ci constitue en effet une base indispensable à la capacité de performance et à la prospérité de la Suisse. Chaque année, le FNS investit approximativement 1 milliard de francs. 6500 projets, auxquels participaient 16’300 personnes, étaient en cours fin 2018. "Nous mettons les meilleures idées en concurrence", déclare Matthias Egger, président du Conseil national de la recherche du FNS. "Les chercheuses, chercheurs et équipes de toutes les disciplines et hautes écoles, mais aussi d’autres institutions, peuvent solliciter une aide financière."

Contact

Division Stratégie
E-mail strategie@snf.ch