Plus de 700 idées soumises

20/08/2019

Le nouvel instrument d'encouragement Spark suscite un très vif intérêt. Ce sont surtout de jeunes scientifiques qui demandent un soutien financier au FNS.

Via l'instrument pilote Spark, le FNS finance des projets non conventionnels et des approches scientifiques innovantes. Une somme de 50 000 à 100 000 francs est attribuée à chaque projet retenu, dont la durée n'excède pas douze mois. "Nous sommes très heureux du nombre de projets soumis et de leur diversité", indique Angelika Kalt, directrice du FNS. Parmi ces plus de 700 projets, 40 % concernent la biologie et la médecine, 30 % les sciences humaines et sociales, et 30 % les mathématiques, les sciences naturelles et l'ingénierie. Presque une requête sur cinq provient de scientifiques qui travaillent au sein d'une haute école spécialisée ou pédagogique.

La plupart ont moins de 40 ans

Le FNS alloue les subsides Spark sur la base d'une idée originale et très prometteuse. Dans le cadre de cet instrument, le nombre de projets déjà dirigés par les scientifiques ou le contenu de leurs publications n'ont pas d'importance. Ainsi, il convient aussi aux jeunes chercheurs et chercheuses. De fait, la majorité des personnes ayant soumis une demande ont moins de 40 ans ; 70 % d'entre elles n'occupent pas un poste de professeur-e, et elles sont environ 80 % à n'avoir encore jamais sollicité un soutien financier auprès du FNS. « Grâce à Spark, nous atteignons principalement de jeunes scientifiques qui postulent pour la première fois chez nous. Cela correspond à notre objectif visant à promouvoir la diversité dans la recherche », souligne Angelika Kalt.

Le FNS évalue les projets à l'aveugle, c'est-à-dire que les expert-e-s ne savent pas qui a rédigé les requêtes. Ce sont l'idée, la qualité du projet et la portée potentielle des résultats qui priment.

Augmenter le budget ?

Revers de ce vif intérêt : le FNS a prévu une enveloppe de 10 millions de francs pour ce premier appel à projets Spark, en été 2019, alors que la somme totale demandée dans les requêtes dépasse 70 millions de francs. La majorité des personnes qui ont soumis une requête Spark ne recevront-elles donc rien ? Angelika Kalt explique : "S'il y a un nombre considérable de projets originaux dignes d'être soutenus, la présidence du Conseil national de la recherche décidera en automne s'il y lieu d'augmenter le budget 2019. Nous pourrions ainsi en faire encore davantage pour la force d'innovation de la science."

La directrice du FNS est curieuse de connaître le résultat de la mise au concours Spark dont le délai est fixé en mars 2020. "Ce n'est qu'à partir de là que nous saurons si le besoin de financement pour des projets courts et non conventionnels est vraiment si important ou si nous avons reçu un nombre de requêtes particulièrement élevé la première fois."

Spark

Contact

E-mail spark@snf.ch