Top départ pour les nouveaux Pôles de recherche nationaux

10/09/2020

Qu’ils concernent les antibiotiques ou les ordinateurs quantiques, les six nouveaux Pôles de recherche nationaux visent à faire progresser la recherche de manière décisive. Malgré la pandémie, les recherches ont débuté à l’été 2020.

Le FNS ne met au concours des Pôles de recherche nationaux (PRN) que tous les cinq ou six ans sur mandat du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). A travers les Pôles de recherche nationaux, la Confédération encourage la recherche de pointe sur des thèmes d’importance stratégique dans une approche qui privilégie l’interdisciplinarité et la collaboration entre les hautes écoles. En décembre 2019, le conseiller fédéral Guy Parmelin a annoncé le financement de six nouveaux PRN, dont la sélection était basée sur un examen scientifique du FNS et une analyse de la politique de la recherche et de l’enseignement supérieur de la Confédération. Les nouveaux PRN constituent la 5e série de cet instrument d’encouragement. Les travaux de recherche ont démarré en août 2020.

PRN "AntiResist": méthodes de traitement innovantes

Les antibiotiques sont indispensables en médecine et permettent, par exemple, de traiter des infections bactériennes graves comme la septicémie. Mais que faire si de plus en plus d’agents pathogènes deviennent résistants aux antibiotiques? Le PRN "AntiResist" vise à mieux comprendre leur comportement au sein de l’organisme humain. "Notre objectif est d’initier un changement de paradigme dans la recherche sur les antibiotiques", explique Christoph Dehio, directeur du PRN. "Nous espérons découvrir des mécanismes fondamentalement nouveaux et contribuer ainsi à l’élaboration de stratégies de traitement innovantes."

PRN "Catalysis": chimie durable

Même si la plupart des gens n’en sont pas conscients, la chimie est omniprésente dans notre vie quotidienne. Les carburants, les engrais ou les composants d’appareils électroniques sont basés sur des réactions chimiques et la transformation de substances. La plupart de ces produits sont fabriqués par catalyse grâce à une substance, appelée catalyseur, qui augmente la vitesse de réaction. Le PRN "Catalysis" a pour objectif de créer des bases scientifiques visant à rendre les procédés et les produits chimiques, mais aussi l’industrie chimique dans son ensemble, plus durables, plus économes en ressources naturelles et neutres en matière d’émissions de CO2.

PRN "Dependable Ubiquitous Automation": systèmes intelligents

Grâce à la transformation digitale, les processus utilisés afin de gérer la fabrication industrielle, les villes et les réseaux électriques peuvent être entièrement automatisés. Mais ces systèmes intelligents doivent encore être améliorés en matière de fiabilité et de souplesse. Tel est l’objectif que poursuit le PRN "Dependable Ubiquitous Automation". L’un des principaux projets vise par exemple à développer un système automatisé et décentralisé dédié à la gestion énergétique d’un district ou d’une municipalité. Les chercheuses et chercheurs ont ainsi la possibilité de tester en situation réelle l’impact de ces applications, tant sur la population que sur l’économie.

PRN "Evolving Language": origine et devenir du langage

Lire dans les pensées – cette capacité mise en scène dans les films de science-fiction peut-elle vraiment devenir réalité? C’est entre autres pour répondre à cette question que les chercheuses et chercheurs du PRN "Evolving Language" étudient l’évolution du langage de manière plus approfondie que toute autre institution à ce jour. Si leur intérêt se concentre sur les conditions biologiques nécessaires à son apparition, ils étudient aussi comment la numérisation influence son développement. Les résultats sont appelés à faciliter le traitement des troubles de l’expression et à permettre le développement de la reconnaissance vocale complexe.

PRN "Microbiomes": micro-organismes en action

Appelées microbiomes, les communautés de micro-organismes revêtent une grande importance pour l’agriculture, la biodiversité et la santé humaine. A l’heure actuelle, seuls 15% des micro-organismes qui composent ces biomes sont connus. Le PRN "Microbiomes" analyse les interactions des micro-organismes au sein de différents systèmes (humain, animal, végétal et environnemental). A moyen terme, les résultats pourraient déboucher sur des applications importantes: des microbiomes spécifiquement composés pourraient ainsi nous protéger contre les infections ou nettoyer les milieux pollués par des catastrophes environnementales.

PRN "SPIN": développement des ordinateurs quantiques

Accélérer la numérisation: c’est l’un des rôles dévolus aux ordinateurs quantiques. Ce sont les ordinateurs les plus puissants que l’on puisse imaginer. Ils résolvent des problèmes mathématiques ou simulent des processus qui sont impossibles pour les ordinateurs classiques. Cependant, la production d’ordinateurs quantiques fonctionnels et efficaces reste un défi, que le PRN "SPIN" s’est donné pour mission de relever. "L’objectif est très ambitieux", explique le directeur Richard J. Warburton. "La route sera longue et difficile. Ce qui nous motive, c’est que nos résultats pourraient offrir d’énormes opportunités pour l’avenir."

Départ malgré le Covid-19

Au total, 146 groupes de recherche issus de 40 institutions sont engagés dans la 5e série de PRN. Les institutions hôtes des Pôles de recherche sont les universités de Bâle, de Genève, de Lausanne et de Zurich ainsi que l’EPF Lausanne et l’ETH Zurich. Le fait que tous les PRN aient démarré cet été ne pouvait être tenu pour acquis. "C’est une véritable performance que les chercheuses et chercheurs aient pu commencer à travailler malgré la pandémie de Covid-19", déclare Dimitri Sudan, chef de la division Programmes du FNS. "Nous sommes très impatients de voir les résultats dans les années à venir. La Suisse en retirera de nombreux avantages."

Durant la première phase opérationnelle, qui court de 2020 à 2023, la Confédération investira environ 100 millions de francs dans les Pôles de recherche, fonds qui seront complétés par les hautes écoles et les milieux économiques. Les PRN ont une durée maximale de douze ans.

Evaluation de l’évaluation

La sélection finale des Pôles de recherche nationaux relève de la Confédération. La première étape consiste pour le FNS à sélectionner les requêtes les plus prometteuses d’un point de vue scientifique. En 2019, il a ainsi proposé à la Confédération une liste de onze requêtes sélectionnées parmi plus de cinquante et dont six ont été retenues.

La qualité du processus de sélection revêt une importance essentielle pour les résultats des PRN et l’impact du programme dans son ensemble. C’est la raison pour laquelle le FNS a chargé, dès 2016, un institut de recherche norvégien d’examiner la procédure de sélection mise en œuvre pour la 4e série et appliqué ensuite ses recommandations à la 5e. Quels ont été les effets de ces changements? Le Nordic Institute for Studies in Innovation, Research and Education (NIFU) s’apprête à étudier la question dans le cadre d’une seconde analyse. Ses conclusions permettront au FNS d’améliorer encore le processus de sélection lors des futures mises au concours des PRN. Les résultats de cette évaluation seront disponibles en 2021.

Contact

Pôles nationaux de recherche
E-mail nfs@snf.ch