Sélection des études cliniques – Qui veut participer ?

05/11/2020

Depuis 2016, le FNS encourage des études cliniques sur des sujets insuffisamment étudiés en médecine. À partir de 2021, il associera le public à la sélection des projets. Les personnes intéressées peuvent maintenant déposer leur candidature.

Certaines questions médicales ne constituent pas une priorité pour l’industrie bien qu’elles revêtent une grande importance pour la société. C’est la raison pour laquelle le FNS encourage des études cliniques exceptionnelles afin de tester la qualité et l’efficacité de traitements à travers un programme spécial (Investigator Initiated Clinical Trials, IICT). En 2020, le FNS a sélectionné cinq nouveaux projets dotés d’un portefeuille global de 12,4 millions de francs.

Le public a la parole

En 2021, le FNS soutiendra une demi-douzaine d’études cliniques dans le cadre de son programme spécial. Si les chercheuses et chercheurs suisses pourront postuler comme d’habitude pour leur projet, une différence notable interviendra néanmoins : des représentant·es des patient·es et du public auront également leur mot à dire quant aux destinataires des fonds. "Après tout, ce sont les personnes qui souffrent de problèmes de santé qui sont au centre de la recherche, il convient donc d’associer les non-spécialistes à ces décisions", indique Deborah Studer, responsable des IICT au sein du FNS. "Nous nous réjouissons de nous engager dans cette voie novatrice et excitante avec le public."

La voix des non-spécialistes comptera autant que celle des expert·es. La question est-elle vraiment pertinente pour la société ? La recherche est-elle conçue de manière à prendre en compte les besoins des patient·es ? Le FNS sollicite actuellement la contribution de deux ou trois personnes intéressées afin qu’elles évaluent et répondent à ces questions dans un esprit critique. Elles sont invitées à déposer leur candidature d’ici le 30 novembre 2020 (voir encadré).

Qualité et pertinence plus élevées

Les expériences recueillies à l’étranger révèlent que le fait d’impliquer des non-spécialistes dans la recherche clinique peut s’avérer d’une grande utilité dans la mesure où la qualité et la pertinence des études réalisées s’en trouvent améliorées d’un point de vue sociétal. Il est par ailleurs attendu de cette mesure qu’elle incite plus de volontaires à participer. Le faible nombre de patient·es constitue en effet l’une des principales raisons empêchant les études cliniques des hautes écoles d’aboutir.

En introduisant cette innovation, le FNS souhaite également donner une impulsion générale. "Notre vision est que le dialogue entre scientifiques et profanes s’imposera aussi en Suisse comme pierre angulaire de la recherche clinique", souligne Deborah Studer. "La population pourra ainsi s’engager dans les projets qui contribuent selon elle à améliorer santé et bien-être."

Votre candidature nous intéresse

Vous souhaitez participer à la sélection des meilleures études cliniques ? Alors, déposez votre candidature auprès du FNS en tant que représentant·e du public. Vous apporterez ainsi une contribution significative à la recherche médicale axée sur les besoins des patient·es et ceux de l’ensemble de la population. Vous bénéficierez en retour d’un aperçu de l’encouragement de la recherche et pourrez acquérir une expérience dans l’évaluation de projets.

Ce que le FNS attend de vous ? Que les thèmes médicaux vous intéressent naturellement, mais aussi que vous possédiez de bonnes connaissances en anglais à l’oral comme à l’écrit. Que vous soyez en mesure d’investir une centaine d’heures par an dans le cadre de votre collaboration, chaque demi-journée étant dédommagée à hauteur de 250 francs. Vous trouverez des informations complémentaires dans l’appel à candidatures ci-dessous. Merci de soumettre votre candidature d’ici le 30 novembre 2020.

Contact

Division Biologie et médecine
Deborah Studer
E-mail iict@snf.ch