PRN "Plant Survival – Survie des plantes en milieux naturels et agricoles" (2001-2013)

Directrice / Directeur du PRN: Prof. Martine Rahier (2001-2008), Prof. Ted Turlings (2008-2013)

Institution hôte: Université de Neuchâtel

Domaines de recherche du PRN et principaux résultats

Entre 2001 et 2013, le PRN "Survie des plantes" a été actif dans des domaines de recherche tels que l’accès aux nutriments, l’adaptation aux changements de la lumière et aux variations de l’environnement, le renforcement de la défense naturelle des plantes, les mécanismes de pollinisation et la lutte contre les plantes invasives.

Le PRN a réalisé des progrès significatifs dans l’analyse des signaux odorants émis par le maïs attaqué par des insectes. Ces odeurs attirent les ennemis naturels qui parasitent ces insectes, puis les tuent. Certaines variétés de maïs ont perdu cette aptitude à la signalisation au fil des croisements sélectifs. En collaboration avec l’Institut Max Planck d’écologie chimique (MPI-CE) d’Iéna, les chercheurs ont réussi à modifier génétiquement une ligne de maïs afin de rétablir le signal odorant qui attire les nématodes.

Dans le domaine de la génétique de la pollinisation, les chercheurs du PRN ont découvert que la modification de l’expression d’un seul gène d’une plante à fleurs (par ex. Petunia integrifolia) suffit pour changer la préférence d’un pollinisateur spécifique (par ex. Bombus terrestris) envers cette variété de fleur particulière.

Des aspects fondamentaux liés à la nutrition des plantes tels que l’utilisation de la lumière pour la croissance et la reproduction, la capture des photons et l’adaptation des plantes aux variations des ondes lumineuses, le stockage des vitamines dans les plantes, le métabolisme de l’amidon et le vieillissement des feuilles ont été élucidés.

Enfin, le PRN a étudié les possibilités de lutter contre la propagation de l’Ambrosia, une plante invasive présentant un fort potentiel allergène.

Vue synoptique des projets du PRN et des groupes de recherche associés