Expérimentation animale

L’expérimentation animale fournit des connaissances essentielles susceptibles d’aboutir au développement de nouvelles approches thérapeutiques. Lors d’expériences sur des animaux, les scientifiques doivent respecter les principes 3R ("replace, reduce, refine").

Les débats autour de l’expérimentation animale sont vifs dans la société, et il en va de même au sein de la communauté scientifique. Ces expériences servent à mettre en lumière des processus biologiques fondamentaux. Les connaissances ainsi acquises profitent tant aux humains qu’aux animaux et forment notamment la base indispensable au développement ultérieur de nouvelles thérapies. Le FNS finance des travaux de recherche de haute qualité à la pointe du savoir et de la technique. Les méthodes obsolètes ou celles qui utilisent des modèles animaux qui ne donnent pas de réponse aux questions posées sont exclues du financement. Par ailleurs, pour que les expériences soient concluantes, les animaux doivent pouvoir vivre de la manière la plus naturelle possible.

Avec ses exigences de qualité élevées imposées aux projets de recherche, le FNS s’inscrit dans le respect des principes 3R. Ces principes élaborés par la communauté scientifique elle-même prévoient de toujours privilégier les méthodes alternatives à l’expérimentation animale lorsque ces méthodes sont plus pertinentes ("replace"), de limiter autant que possible le nombre d’animaux utilisés ("reduce") et de minimiser leurs contraintes ("refine"). La communauté scientifique travaille constamment à des améliorations afin de pouvoir se passer autant que possible des expériences sur les animaux.

Normes suisses exigeantes

La Suisse dispose d’une des législations de protection animale les plus strictes au monde. L’utilisation de chaque animal de laboratoire doit être approuvée. Les commissions cantonales d’expérimentation animale sont mandatées par le législateur pour confronter les souffrances animales prévisibles aux intérêts possibles des connaissances qui pourraient en découler pour l’être humain. Le FNS ne finance que les projets pour lesquels une autorisation d’expérimentation animale a été délivrée.

Même pour les expériences menées à l’étranger, le FNS exige une autorisation valable du pays concerné et comparable aux normes suisses. Mais il se mobilise aussi pour que les expériences animales continuent à pouvoir être effectuées en Suisse et ne soient pas délocalisées dans des instituts de recherche étrangers.

Contact

Division Communication
E-mail com@snf.ch