Encouragement de projets au FNS: à l'avenir plus clair, plus attrayant et plus efficace

27/08/2015

Lors de la mise au concours de l'automne 2016, le FNS aura réformé l'encouragement de projets: la durée maximale d'un projet passera de trois à quatre ans et les subsides pourront être utilisés de manière plus flexible. A l'avenir, les chercheuses et chercheurs devront se concentrer autant que possible sur un seul projet de recherche.

​Sur la base des analyses tirées du sondage effectué en 2014 auprès de ses clients et des réflexions d'un groupe de travail interne, le FNS procède à des adaptations dans l'encouragement de projets. Dès lors, l'encouragement de projets, son instrument principal, gagnera en clarté et en attractivité, tandis que la recherche bénéficiera d'un soutien plus efficace. Par ailleurs, la réforme permet au FNS de clarifier les aspects de la responsabilité scientifique dans les projets. L'encouragement de projets demeure ouvert à tous les champs de recherche, toutes les disciplines et toutes les idées de recherche scientifiques. Les modifications entreront en vigueur le 1er octobre 2016; à partir de cette date, l'encouragement de projets sera pour la première fois régi par son propre règlement.

Financement plus long et plus flexible

Le FNS tire deux éléments importants de la réforme des préoccupations mentionnées par les chercheurs dans le sondage effectué auprès des clients; il y répond, d'une part, en augmentant la durée maximale des projets de trois à quatre ans. Le FNS prend ainsi en compte le fait que la plupart des scientifiques ont répondu dans le sondage qu'ils travaillent sur un projet de recherche ou une thématique en général nettement plus longtemps que la durée actuelle maximale fixée par le FNS. La nouvelle durée maximale d'un projet fixée à quatre ans tient compte également de la durée moyenne du doctorat. D'autre part, le FNS flexibilise l'utilisation des subsides alloués aux projets. Ainsi, les chercheuses et chercheurs peuvent désormais mettre à la charge du projet des frais pour participer à des ateliers, des activités de réseautage, financer des partenaires de projet ou des mesures de promotion de carrière pour les employé-e-s du projet. Cette solution réduit aussi leurs tâches administratives car la plupart de ces montants ne devront plus faire l'objet de demandes particulières.

Concentration sur un projet

Désormais, les chercheurs doivent davantage concentrer leurs travaux de recherche au sein de l'encouragement de projets et se focaliser autant que faire se peut sur un seul projet. Un second projet est envisageable au sein de l'encouragement de projets lorsqu'il se distingue nettement du premier en matière de contenu. A partir de l'automne 2016, il ne sera possible de déposer qu'une seule requête par délai de soumission. Par ces mesures, le FNS souhaite garantir la diversité dans la compétition, assurer l'utilisation efficace des moyens limités accordés à l'encouragement de projets et maintenir la charge de travail des requérant-e-s et des évaluateurs dans des limites raisonnables.

Responsabilité scientifique claire

Afin de clarifier les aspects de la responsabilité scientifique, seuls les chercheurs et les chercheuses qui auront eu l'idée de la recherche et qui assument la responsabilité de la réalisation d'un projet pourront déposer une requête à l'avenir. En règle générale, cela correspond à une personne par projet. Plusieurs requérant-e-s sont néanmoins bienvenus lorsque l'objectif du projet de recherche prévu le requiert. Le statut de partenaire de projet a été planifié pour les chercheurs collaborant avec la ou le responsable du projet sans en porter la responsabilité.

Toutes les informations actuelles sur la réforme de l'encouragement de projets et sa mise en oeuvre se trouvent sur les pages web y afférentes. Une deuxième série d'informations, avec les détails sur la réforme de l'encouragement de projets, est prévue pour la fin février 2016.

 

Contact

Fonds national suisse (FNS)
Division Communication
Tél. +41 (0)31 308 23 77

E-Mail com@snf.ch