OAPEN-CH : l’Open Access rend les livres plus visibles

23/04/2018

L’accès numérique et gratuit aux livres scientifiques accroît leur portée internationale. L’influence de l’Open Access sur les chiffres de vente est minime. Telles sont les conclusions du projet pilote OAPEN-CH du FNS.

L’Open Access a une action positive dans de nombreux domaines en comparaison aux publications qui sont uniquement imprimées : les monographies librement accessibles bénéficient d’une visibilité accrue, leur portée internationale est plus large et elles sont plus fréquemment utilisées. Dans le même temps, on ne constate d’un point de vue statistique ni effet négatif ni effet positif sur les chiffres de vente. Par ailleurs, les coûts pour les livres scientifiques en Open Access varient fortement. Ils reflètent les différents modèles d’entreprise, processus de travail et pratiques de budgétisation des maisons d’édition.

Le projet pilote OAPEN-CH arrive à ces principales conclusions, dont le rapport final est désormais disponible. Le FNS a réalisé le projet en collaboration avec des maisons d’édition scientifiques, des bibliothèques et des auteur-e-s de 2014 à 2017. L’objectif consistait à récolter des expériences relatives au processus de publication de livres scientifiques en Open Access. Le FNS a analysé les effets du libre accès sur l’utilisation, la visibilité, la portée internationale et les chiffres de vente, et de quelle manière les auteur-e-s perçoivent les monographies en Open Access.

Assurance qualité comme clé

Les auteur-e-s des livres du projet pilote accueillent favorablement l’Open Access si la qualité des publications n’en souffre pas. Ils encouragent donc majoritairement le processus d’évaluation par les pairs relatif à l’assurance qualité. En outre, ils envisagent de manière positive le dépôt des monographies sur diverses plates-formes afin d'accroître la visibilité, la portée et l’utilisation des résultats scientifiques.

Les maisons d’édition scientifiques doivent gérer la transition vers l’Open Access à l'aide de nouveaux modèles d’entreprise et des processus de travail adaptés. Les versions imprimées de monographies scientifiques continueront d’être importantes à cet égard, car les lectrices et les lecteurs privilégient une version imprimée dans le cas de longs textes. Les processus d’évaluation par les pairs constituent un élément essentiel que les maisons d’éditions mettent en place dans un but d’assurance qualité.

Le FNS facilite la publication

Les résultats issus de l’étude pilote OAPEN-CH ont déjà été pris en compte dans la nouvelle politique du FNS relative à l’Open Access, qui est entrée en vigueur le 1er avril 2018. D’ici 2020, le FNS s’est fixé l’objectif de rendre accessible gratuitement au public toutes les publications qu’il encourage. Pour les monographies en Open Access, il paie les frais de production des maisons d’édition scientifiques (Book Processing Charges). De cette manière, les auteur-e-s peuvent publier les livres sans délai de blocage sur la « gold road ».

Le FNS a lancé le projet pilote OAPEN-CH en été 2014. A cette époque, il a commencé à ne financer plus que des monographies qui apparaissent sous une forme numérique et qui sont librement accessibles au plus tard 24 mois après leur publication. L’étude pilote devait accompagner la transition dans la culture des publications scientifiques dans le domaine des livres et permettre des adaptations dans la politique d’encouragement.

​​Contact

Tobias Philipp
E-mail oa@snf.ch