Recherche Suisse-Japon: glaciers, ADN et logiciels

06/06/2019

Après une procédure de sélection rigoureuse, le FNS et la JSPS, une organisation partenaire au Japon, ont sélectionné huit projets de recherche communs.

Les projets couvrent les domaines de recherche les plus divers en mathématiques, sciences naturelles et de l'ingénieur. Un projet interdisciplinaire de l'Université de Nagoya et de WSL, reliant hydrologie, météorologie et climatologie, étudie les glaciers dans les hautes montagnes d'Asie. Un autre, consacré à l'amélioration des codes sources des programmes informatiques (restructuration de logiciels), est mené par l'Université de Kyushu et l'Université de la Suisse italienne (USI). Un troisième projet réunit des chercheuses et chercheurs en chimie organique et biologie moléculaire en vue de détecter l'ADN qui provoquerait le cancer. Ils travaillent à l'Institut métropolitain de médecine scientifique à Tokyo et à l'ETH Zurich.

Le FNS finance la partie de la recherche suisse avec une enveloppe de 1,9 million de francs, quant à son organisation partenaire, la Japan Society for the promotion of Science (JSPS), elle couvre les coûts inhérents au Japon. Les projets sont menés sur une durée de trois à quatre ans.

94 esquisses de projet soumises

La mise au concours Suisse-Japon a rencontré un vif intérêt: en 2018, lors de la première phase de l'évaluation, 94 esquisses de projets ont été déposées. Par la suite, 21 projets ont été évalués par les pairs. Finalement, le FNS et la JSPS ont sélectionné ensemble les 8 projets les plus intéressants. Cela correspond à un taux de succès de 38% pour les requêtes, et de 8,5% pour les esquisses.

Lors de la phase des esquisses, on a recensé 239 requérant-e-s dont 21 femmes, soit 9%. En ce qui concerne la phase des requêtes, leur part est passée à 13%, tandis qu'elles représentent désormais 22% (5 sur 23 requérant-e-s) des projets financés. En général, la participation des femmes a été plus élevée en Suisse qu'au Japon.

Des programmes avec huit pays non européens

Les programmes bilatéraux du FNS promeuvent la coopération scientifique avec huit pays non européens révélant un fort potentiel de recherche. Outre le Japon, il s'agit pour la période 2017-2020 de l'Argentine, du Brésil, de la Chine, de l'Inde, de la Russie, de l'Afrique du Sud et de la Corée du Sud.

Programmes bilatéraux: Japon

Contact

Division InterCo
E-mail international@snf.ch