Plate-forme pour les chercheuses : le FNS reprend AcademiaNet

05/12/2019

Davantage de femmes aux postes de cadre dans le monde scientifique – voici le but poursuivi par AcademiaNet, une base de données européenne qui recense les meilleures chercheuses. À l'avenir, ce sera le FNS qui gérera cette plate-forme.

En Europe, les femmes n'occupent qu'environ 20 % des postes de professeur-e. Leur représentation est similairement faible parmi les comités qui décident des subventions, des nominations et des prix de recherche. La base de données européenne AcademiaNet, qui contient les profils d'environ 2800 chercheuses de toutes les disciplines, vise à corriger cette situation. Elle facilite la tâche des universités et organisations qui souhaitent embaucher des professeures et des cadres. Elle permet aussi de trouver rapidement des expertes pour des interviews, des congrès ou des débats publics. De nombreuses organisations en Europe, dont le FNS, désignent des femmes selon des critères stricts pour figurer sur cette plate-forme.

La Robert Bosch Stiftung, fondation allemande, a lancé cette plate-forme en 2010, qu'elle a gérée jusqu'à la fin de l'année 2018 avec les éditions Spektrum der Wissenschaft. Dès janvier 2020, ce sera le FNS qui s'en chargera. Pour le financement, qui est garanti pour les cinq prochaines années, le FNS a pu trouver plus d’une vingtaine de partenaires. La collaboration avec la maison d'édition Spektrum der Wissenschaft sera poursuivie, et la Robert Bosch Stiftung continuera également à y apporter une contribution importante.

L'égalité des chances, un point stratégique

"La Robert Bosch Stiftung a fait un formidable travail. Cette base de données est un instrument très utile pour donner davantage de visibilité aux chercheuses et les aider à réseauter, et nous nous réjouissons de prendre le relais de concert avec d'autres organisations pour poursuivre son développement", explique Simona Isler, déléguée à l'égalité au FNS. Pour le FNS, il est important de favoriser l'égalité entre femmes et hommes dans la promotion de la recherche ; c'est d'ailleurs un des axes stratégiques de son programme pluriannuel 2021-2024. "En reprenant la gestion d'AcademiaNet, nous élargissons les mesures que nous proposons en faveur de l'égalité des chances et de la diversité dans la recherche scientifique", souligne Mme Isler.