PRN "Neuro – Plasticité et réparation du système nerveux" (2001-2013)

Directeur du PRN: Prof. Hanns Möhler (2001-2005), Martin Schwab (2005 - 2013)

Institution hôte: Université de Zurich

Domaines de recherche du PRN et principaux résultats

Le PRN "Neuro – Plasticité et réparation du système nerveux" avait pour principal objectif de mieux comprendre les mécanismes et les causes des maladies neurologiques et de diminuer la souffrance des patients en concevant et en testant des thérapies novatrices. Douze ans plus tard, de nombreuses avancées majeures en sciences fondamentales ont permis de développer de nouvelles approches thérapeutiques. Leur application dans des essais cliniques a rencontré un franc succès dans les cas d'Alzheimer, de lésions de la moelle épinière et de rééducation neurologique assistée par robotique.

Les domaines de recherche du PRN ont été déterminés en fonction de son thème général, à savoir la plasticité et la réparation du système nerveux. Depuis sa création, huit projets menés principalement par des chercheuses et chercheurs en neurosciences fondamentales et cliniques avec la collaboration fréquente d'ingénieurs ou de partenaires industriels, se sont intéressés à la plasticité du système nerveux (cellules souches, neuroprotection, plasticité et régénération) et à de nouveaux procédés de réparation des lésions du système nerveux central (maladie d'Alzheimer, attaque cérébrale, épilepsie, sclérose en plaques et lésions de la moelle épinière). Des projets portant sur la neuro-oncologie et la rééducation neurologique robotique se sont ajoutés par la suite.

D'importantes avancées ont été réalisées dans la compréhension des fonctions et pathologies cérébrales, notamment: l'identification des voies de signalisation dans la détermination du sort des cellules souches nerveuses, la formation de nouveaux circuits comme point de départ de la régénération des fonctions après une lésion cérébrale ou de la moelle épinière, la découverte de la présence d'anticorps ayant un effet neuroprotecteur chez des volontaires sains, l'identification de nouveaux médiateurs de l'inflammation et des réactions en chaîne dans les cas de la sclérose en plaques et des maladies à prions, ainsi que de nouvelles perspectives concernant les fonctions et la plasticité du cortex sensori-moteur chez les animaux et l'homme.