Une journée d’échanges pour améliorer le soutien aux carrières des scientifiques

Des expert·es de l’accompagnement des doctorant·es se sont réunis pour dresser un état des lieux et élaborer des pistes d’avenir sur la thématique des parcours professionnels non académiques.

Comment soutenir au mieux les titulaires d’un doctorat dans leurs parcours professionnels, plus particulièrement dans les secteurs publics et privés, qui constituent leurs principaux débouchés ? Le 9 janvier 2024, le FNS a accueilli la première journée de réflexion nationale sur cette thématique, réunissant des expert·es travaillant dans le soutien, l’accompagnement et la recherche sur les carrières. Une occasion unique de discuter des mesures existantes, des lacunes et des pistes d’avenir pour accompagner la transition vers des carrières hors du monde académique.

L’événement était organisé par les Graduate Campuses des Universités de Bâle, Lausanne et Zurich, avec le soutien de la plateforme européenne Euraxess et du FNS. Il a mis en lien une cinquantaine d’expert·es engagés dans les Graduate Campuses, les centres de carrière et les programmes doctoraux au sein des hautes écoles helvétiques ainsi que des personnes travaillant sur ce thème dans plusieurs institutions actives dans le domaine de la recherche en Suisse. Des représentant·es des scientifiques de la relève étaient également présents.

Créer un dialogue à l’échelle nationale

La rencontre a permis de tirer plusieurs constats. Il est réjouissant de relever que de nombreuses initiatives innovantes existent pour soutenir les titulaires d’un doctorat dans la poursuite d’une carrière dans les secteurs publics et privés. Celles-ci prennent en compte autant la diversité des parcours et les spécificités disciplinaires que les défis communs auxquels font face les membres de la relève dans l’élaboration d’un projet de carrière. De plus, elles offrent des outils visant à renforcer les compétences et le soutien proposé par les personnes qui encadrent les doctorant·es et les postdoctorant·es.

Il faudrait cependant, au niveau des hautes écoles, un suivi plus systématique des parcours professionnels. De telles données sont importantes pour rendre visible la diversité des carrières scientifiques et pour renforcer la communication autour des compétences acquises dans le cadre d’un doctorat ou d’un postdoctorat. Le besoin se fait également sentir pour le développement d’espaces de rencontre et de discussion entre le monde académique et les employeurs potentiels. Enfin, les participant·es à l’événement ont exprimé leur volonté de créer un dialogue sur ce thème à l’échelle nationale pour évaluer les pratiques existantes et renforcer les bonnes pratiques.

Le FNS apporte un soutien à plus de 6600 doctorant·es et près de 4200 postdoctorant·es. Il encourage de la sorte la relève scientifique dans toutes les disciplines et pour tous les domaines de la société. En accueillant cette journée de réflexion, il souhaitait participer au lancement d’un débat incluant de multiples intervenant·es institutionnels sur ce thème central pour les carrières des scientifiques de la relève. L’événement pourrait être pérennisé, par exemple sous la forme d’une rencontre annuelle.