Une analyse sanguine permet de détecter le covid long et ouvre la voie à un traitement

Des scientifiques soutenus par le FNS ont identifié une signature sanguine spécifique au covid long. Cette avancée pourrait mener à des thérapies ciblées.

L’équipe d’Onur Boyman, de l’Université de Zurich, a identifié des molécules de défense immunitaire qui restent activées chez certains patientes et patients atteints par le covid après la phase aigüe de l’infection. Avec ces recherches financées entre autres dans le cadre du Programme national de recherche "Covid-19" ainsi que par deux autres bourses du FNS, les scientifiques ont montré que ces molécules s’attaquent aux cellules saines et sont ainsi probablement à la source des symptômes du covid long. Cette découverte ouvre la voie à un diagnostic sanguin ainsi qu’à de nouvelles approches thérapeutiques spécifiques à cette maladie chronique.