Intégrité scientifique

Le FNS considère l’intégrité scientifique comme un engagement en faveur des règles de bonnes pratiques de recherche. Son règlement sur la gestion du comportement incorrect dans le contexte scientifique définit les infractions, la procédure et les sanctions y afférentes.

​​Le FNS considère que la bonne pratique scientifique est une ligne directrice importante pour toutes les personnes impliquées dans les différents processus du FNS, à savoir les membres du Conseil national de la recherche, requérant·es, collaboratrices et collaborateurs du projet ou expert·es. La confiance dans le bon fonctionnement des activités scientifiques est une condition indispensable de l’encouragement de la recherche. Le FNS appelle toutes les personnes avec lesquelles il travaille à une attitude autocritique en ce qui concerne le respect de la bonne pratique scientifique.

  • Commission pour l’intégrité scientifique

    Dropdown Icon

    Lorsqu’un soupçon de comportement scientifique incorrect est décelé dans les demandes de financement adressées au FNS, la commission pour l’intégrité scientifique peut ouvrir une procédure. Le groupe de contrôle du plagiat effectue également des contrôles aléatoires sur les requêtes. Le FNS sanctionne le plagiat et les autres cas de fraude scientifique. Il publie régulièrement des rapports sur le nombre de requêtes incriminées.

  • Infractions et sanctions définies dans le règlement

    Dropdown Icon

    Le Conseil de la recherche du FNS a défini des cas de fraude scientifique dans un règlement. Ce dernier fixe l’organisation et les compétences de la commission pour l’intégrité scientifique établie par le Conseil national de la recherche. Le règlement fixe par ailleurs la procédure à appliquer en cas de soupçon de fraude, les sanctions possibles (p. ex. avertissement ou exclusion limitée dans le temps de la soumission d’une requête), ainsi que les droits de procédure des personnes concernées. Les sanctions du FNS ont pour base légale l’art. 12 de la loi fédérale sur l’encouragement de la recherche et de l’innovation.

  • Lignes directrices pour la remise des requêtes

    Dropdown Icon

    Plan de recherche: Le plan de recherche doit être un texte original, rédigé de la main des requérant·es. Les textes (ou autres matériels, graphiques, etc.) de tiers ou publiés par les requérant·es sont uniquement autorisés, bien que dans une moindre mesure, dans les sections traitant de l’état de la recherche dans le domaine spécifique (2.1) et de l’état de leurs propres travaux de recherche (2.2) ainsi que lors de la description de méthodes standards. Les textes cités doivent être clairement signalés comme tels (guillemets ou formulation appropriée), et une source vérifiable doit figurer à proximité du matériel repris et dans la liste de références. Le FNS utilise un logiciel de comparaison de texte pour l’analyse des cas de plagiat suspects. Plusieurs universités mettent de tels logiciels à disposition de leurs étudiant·es et employé·es. Des renseignements peuvent être demandés auprès des institutions.

    Bibliographie: les sources de tous les travaux achevés ou en cours auxquels il est fait référence dans le plan de recherche doivent être citées. La référence complète, notamment le titre, la source et la liste exhaustive des auteur·es, doit être indiquée. L’utilisation de "et al." pour abréger la liste des auteur·es n’est pas admise (exception : l’abréviation de la liste des auteur·es est autorisée pour les publications réalisées dans le cadre de grands consortiums internationaux regroupant plus de 50 auteur·es. Dans ce cas, un lien vers les références complètes doit être fourni).

    Liste des résultats de recherche (uniquement contributions personnelles) : selon le domaine de recherche, l’ordre des auteur·es peut être utilisé comme indicateur de la contribution qu’a apportée un·e requérant·e (cf. aussi : Académies suisses des sciences – L’intégrité dans la recherche scientifique – Principes de base et procédures). Le nombre de publications d’un·e requérant·e en qualité d’auteur·e responsable, sans la contribution de son directeur/ sa directrice de PhD ou de post-doctorat, est l’un des indicateurs, avec d’autres aspects, qui permet d’évaluer son indépendance scientifique. Le nombre total de publications ou le nombre de publications par année ne représentent pas les seuls indicateurs de performance.

    Les articles et autres résultats de recherche présentant un intérêt direct pour le projet de recherche doivent être clairement indiqués. Dans la liste des auteur·es, le nom du ou de la requérant·e et l’année de publication doivent être mis en évidence (p. ex. soulignés ou en gras). L’utilisation de "et al." pour abréger la liste des auteur·es n’est pas admise, sauf pour les projets de recherche réalisés dans le cadre de grandes collaborations internationales comptant plus de 50 auteur·es. Dans ce cas, il faut indiquer un lien direct vers la publication complète.

  • Directives internationales

    Dropdown Icon

    Les codes de conduite internationaux relatifs à l’intégrité dans la recherche contiennent divers principes généraux. N’ayant pas de caractère normatif, ils ne se substituent pas aux directives ou dispositions concrètes sur le plan national, local ou disciplinaire de l’autorégulation académique :