Mise à jour Mesures Horizon Europe

Nos instruments – infos destinées aux scientifiques

Vous trouverez ici toutes les informations et documents relatifs aux mesures transitoires mises en place par le FNS, sur mandat de la Confédération.

  • Appel à candidatures

    Dropdown Icon
  • FAQ SNSF Advanced Grants

    Dropdown Icon

    Les chercheuses et chercheurs ayant déjà soumis une requête pour les SNSF AdG 2021 peuvent-elles/ils renouveler leur demande dans le cadre des SNFS AdG 2022 ?

    Si la requête déposée dans le cadre du SNSF AdG 2021 a été rejetée lors de la seconde étape d’évaluation, les requérant·es peuvent à nouveau solliciter un subside en 2022. Si elle a été rejetée lors de la première étape d’évaluation, il leur est impossible de soumettre une nouvelle demande dans le cadre des SNSF AdG 2022.

    Les chercheuses et chercheurs disposant de moins de dix ans d’expérience peuvent-elles/ils solliciter un subside SNSF AdG 2022 ?

    Les chercheuses et chercheurs peuvent soumettre une requête SNSF AdG 2022 même si elles/ils n’ont pas encore dix ans d’expérience. Il n’y a pas de lien direct avec la date d’obtention du doctorat ou d’un titre équivalent. Tous les requérant·es doivent être en activité, reconnu·es comme des spécialistes de leur domaine, à la tête d’une équipe et justifier d’excellentes contributions scientifiques. Tous ces éléments doivent figurer dans leur requête. Pour de plus amples renseignements sur les profils souhaités, reportez-vous au document de mise au concours SNSF AdG 2022.

    Les titulaires d’un doctorat sont-elles/ils les seuls à pouvoir solliciter un SNSF AdG 2022 ?

    En principe, les requérant·es doivent être titulaires d’un doctorat. Pour les requérant·es sans titre de docteur, il faut en général qu’elles/ils aient effectué au moins trois ans de travaux de recherche comme activité professionnelle principale après l'obtention du diplôme universitaire pour faire valoir l'équivalent d'un doctorat.

    Les chercheuses et chercheurs basés à l’étranger peuvent-ils eux aussi solliciter un subside SNSF AdG 2022 ?

    Les chercheuses et chercheurs basés à l’étranger peuvent solliciter un subside SNSF AdG 2022. Elles/ils doivent toutefois fournir une confirmation de l’institution hôte indiquant qu’elles/ils seront engagé·es à au moins 50 % pendant toute la durée du projet si le financement est accordé.

    Les chercheuses et chercheurs peuvent-ils déposer une requête si leur départ à la retraite intervient durant le projet ?

    Conformément au point 1.4 du règlement d’exécution général relatif au règlement des subsides (PDF), le droit de solliciter une requête s’éteint avec l’éméritat ou le départ à la retraite. Il perdure en revanche si un engagement correspondant à un volume de travail d’au moins 50 % au sein de l’institution de recherche suisse est garanti. L’engagement doit couvrir toute la durée du projet, indépendamment de la date de début de celui-ci.

    Une requête peut-elle être déposée par un groupe de plusieurs chercheur·euses ?

    Les SNSF AdG 2022 sont limités à un·e seul·e requérant·e.

    Comment se déroule la pré-inscription ? Les requérant·es peuvent-elles/ils encore la modifier après coup ?

    Les informations communiquées lors de la pré-inscription sont utilisées pour la recherche de membres qualifiés au sein du panel d’évaluation international. Les renseignements à fournir sont les suivants : informations concernant le/la requérant·e, laboratoire/institution hôte, données de base I (dont le titre et les domaines de recherche), données de base II (résumé et mots clés). Les informations saisies peuvent être modifiées jusqu’à la soumission finale. Les requérant·es doivent envoyer un courrier électronique à adg@snf.chExternal Link Icon pour confirmer leur pré-inscription.

    Les requérant·es doivent-elles/ils fournir des documents complémentaires (p. ex. diplômes, acte de naissance) ?

    Non, il suffit de saisir les informations correspondantes dans les conteneurs de données respectifs de mySNF.

    Quand faut-il transmettre la lettre de confirmation de l’institution hôte et qui est habilité à la signer ?

    La lettre de confirmation de l’institution hôte doit être transmise lors de la soumission finale. Elle n’est pas nécessaire pour la pré-inscription. Ce document doit être signé par un·e représentant·e juridique de l’institution qui, en cette qualité, peut confirmer en engageant sa responsabilité les informations qu’il contient (lettre de confirmation de l’institution hôte (PDF)).

    Combien de pages le plan de recherche doit-il comprendre au maximum ?

    Dans le cadre de la mise au concours SNSF AdG 2022, le plan de recherche ne doit pas excéder 14 pages (bibliographie non comprise).

    Comment se déroule la procédure d’évaluation en deux étapes ? Les expert·es externes qui y participent auront-elles/ils accès à tous les documents de ma requête ?

    Au cours de la première étape, au moins trois membres du panel jouant le rôle de rapporteuses et rapporteurs évaluent la requête indépendamment les un·es des autres. À ce stade, seuls sont pris en compte la valeur scientifique globale du projet (sur la base de l’« extended synopsis », cinq pages maximum), le CV et les contributions scientifiques du/de la requérant·e. Les membres du panel discutent ensuite de la requête et chacun·e attribue un nombre de points en fonction d’un barème d’évaluation. Puis le steering committee SNSF AdG 2022 détermine le nombre de requêtes sélectionnées en deuxième étape, sur la base du classement établi et du budget disponible. Les requêtes non retenues pour la deuxième étape sont rejetées.

    Lors de la deuxième étape, les requêtes sont examinées en détail par au moins trois membres du panel et par des expert·es externes. L’évaluation détaillée s’intéresse au plan de recherche et au CV, ainsi qu’aux contributions scientifiques du/de la requérant·e. Les requêtes sont ensuite classées sur la base des évaluations rédigées par les expert·es externes et les trois membres du panel, de l’entretien avec les requérant·es et de la discussion au sein du panel. Le panel transmet ce classement au steering committee SNSF AdG 2022 qui, en tenant compte du budget disponible, soumet une demande de financement à l’approbation de la présidence du FNS.

    Quel est le profil des expert·es externes ?

    Le FNS s’efforce de garantir le haut niveau et la reconnaissance internationale des expert·es.

    Il a actuellement pour politique de donner la priorité à des expert·es situés hors de la Suisseafin de réduire le risque de conflit d’intérêts dans le cadre d’une évaluation se voulant objective.

    Les requérant·es doivent-elles/ils joindre un tableau budgétaire et un justificatif des ressources dans un document distinct ?

    Dans le cadre de la mise au concours SNSF AdG 2022, le montant du subside sollicité doit être indiqué dans le conteneur de données « Besoin financier » dans mySNF (aucun tableau budgétaire spécifique n’est requis).

    Le justificatif des ressources doit figurer dans un document séparé (voir article 3.1 du document de mise au concours (PDF)) et être téléchargé sur mySNF dans la rubrique consacrée au plan de recherche et aux ressources (« Research Plan and Resources »). Tous les coûts imputables doivent correspondre aux objectifs du projet sur toute sa durée et être intégralement justifiés. L’estimation des coûts du projet doit être la plus précise possible. Le panel d’évaluation examine attentivement les coûts estimés et est habilité à réduire les budgets injustifiés. Le justificatif des ressources et le détail du budget ne doivent pas figurer dans le volet scientifique de la requête.

    Comment les overheads sont-ils calculés ?

    Chaque projet peut disposer librement d’un budget allant jusqu’à 2 175 000 francs. Les overheads font l’objet d’un calcul distinct et ne peuvent pas être inclus dans le budget. Ils sont versés directement aux institutions concernées, conformément aux règles du FNS (voir article 3 du document de mise au concours (PDF)).

    Qu’en est-il des coûts additionnels ?

    En plus du budget maximal de 2 175 000 francs, il est possible de solliciter un montant maximum de 870 000 francs pour le financement de certaines dépenses considérées comme des coûts additionnels :

    • frais liés à un déménagement en Suisse ;
    • acquisition ou utilisation d’infrastructures ou gros appareils scientifiques (ces coûts doivent obligatoirement être spécifiques au projet et non exploitables par d’autres groupes de recherche ; les infrastructures et appareils de base sont en partie financés par l’overhead) ;
    • autres coûts additionnels liés aux expérimentations et aux travaux de terrain (hors coûts de personnel).

    Les coûts additionnels peuvent également être inclus dans le budget si celui-ci n’a pas encore atteint son maximum.

    Les requérant·es peuvent-elles/ils financer leur propre salaire par le biais des SNSF AdG ?

    Oui, c’est une possibilité.

    Y a-t-il un règlement concernant le temps de travail que les requérant·es doivent consacrer au projet ?

    Il est attendu des requérant·es qu’elles/ils consacrent au moins 30 % de leur temps de travail au projet.

    En cas d’obtention d’un SNSF AdG, les requérant·es sont-elles/ils en droit de solliciter d’autres subsides du FNS ?

    Les requérant·es obtenant un SNSF AdG 2022 peuvent soumettre des requêtes dans le cadre d’autres instruments d’encouragement du FNS, tels que l’encouragement de projets ou R’Equip, à condition que les requêtes portent sur des sujets différents, poursuivent des objectifs distincts et appliquent d’autres méthodologies.

    Combien de projets du FNS les requérant·es peuvent-elles/ils mener en parallèle ?

    Il n’y a pas de restriction concernant le nombre de projets menés en parallèle dans le cadre de l’instrument SNSF AdG 2022, puisqu’il n’y a pas de lien entre l’encouragement de projets du FNS et ces mises au concours lancées à l’origine par l’ERC.

    L’évaluation de l’instrument SNSF AdG 2022 est-elle indépendante des ERC frontier research grants ?

    L’évaluation des SNSF AdG est indépendante des ERC frontier research grants.

    Les requérant·es peuvent-ils bénéficier de SNSF AdG parallèlement aux ERC frontier research grants ?

    Un·e requérant·e peut solliciter simultanément un SNFS AdG 2022 et les ERC frontier research grants. Si elle/il obtient les deux financements, elle/il devra choisir l’un des deux projets. Elle/il dispose de douze mois à compter de la date du courrier de décision pour choisir le projet qu’elle/il souhaite poursuivre. D’une manière générale, il n’est pas possible de bénéficier d’un financement pour des projets qui ont déjà été subventionnés par le FNS ou par un tiers. Les chercheuses et chercheurs qui sollicitent un SNSF AdG 2022 doivent signaler les ERC frontier research grants dont ils disposent déjà, les autres aides sollicitées en parallèle et les chevauchements thématiques.

    Les chercheuses et chercheurs bénéficiant actuellement d’un ERC frontier research grant peuvent solliciter un SNSF AdG 2022 uniquement si le projet en cours s’achève au plus tard fin juillet 2024. Un projet SNSF AdG 2022 ne peut démarrer qu’après l’achèvement de l’ERC frontier research grant.

    Quel est le taux de réussite et quel est le budget total alloué par le FNS ?

    Les moyens alloués et le taux de réussite escompté ne sont pas communiqués. La procédure de sélection est cependant tout aussi compétitive que celle des ERC frontier research grants.

    Quand le projet peut-il commencer au plus tôt ? Et au plus tard ?

    Le projet peut commencer au plus tôt le 1er août 2023. Son début peut être repoussé jusqu’à 12 mois après la communication de la décision.

  • FAQ SNSF Starting Grants

    Dropdown Icon

    Où puis-je trouver les informations nécessaires à la préparation de la requête ?

    Le Call document et autres informations importantes se trouvent à la rubrique "Documents".

    Est-il possible de prolonger le délai d'admission dans des circonstances particulières ?

    Le délai de soumission d'une requête SNSF Starting Grant peut être prolongé si la requérante ou le requérant peut démontrer qu'il ou elle a subi un retard qui corresponde aux raisons énoncées au chiffre 1.11 du règlement d'exécution général relatif au règlement des subsides (PDF).

    Quelle est la différence entre l'âge académique et l'âge académique net ?

    L'âge académique indique le temps écoulé depuis le doctorat. Il est déterminant pour calculer la fenêtre temporelle liée aux conditions personnelles (voir Call document). L'âge académique net, quant à lui, indique le temps que vous avez pu investir dans la recherche depuis votre doctorat et il est pris en compte dans l'évaluation.

    Que peut-on inscrire dans les formulaires de déclaration de mobilité et de calcul de l'âge académique net ?

    Veuillez-vous reporter aux directives et aux instructions figurant dans les formulaires correspondants. Dans la déclaration de mobilité, vous devez justifier votre choix quant à l'institution de recherche et présenter votre mobilité antérieure et prévue. Dans le formulaire de calcul de l'âge académique net, vous devez indiquer le temps que vous avez pu consacrer à la recherche depuis le doctorat.

    J'ai actuellement un subside Ambizione, PRIMA ou Eccellenza en cours. Puis-je postuler pour un SNSF Starting Grant ?

    Vous pouvez soumettre une requête pour un SNSF Starting Grant en tant que bénéficiaire d'un subside Ambizione, PRIMA ou Eccellenza. Les projets de recherche doivent porter sur des sujets clairement distincts les uns des autres.

    Des exceptions sont-elles possibles pour le SNSF Starting Grant en ce qui concerne le minimum de trois ans d'activité de recherche depuis l'obtention du doctorat ?

    Non, aucune exception n'est tolérée. Cette condition doit être remplie au moment du délai de soumission; la date de l'examen de doctorat ou de la soutenance de la thèse est déterminante.

    Puis-je soumettre une requête SNSF Starting Grant parallèlement à un projet FNS, une requête Ambizione ou PRIMA ?

    Vous pouvez soumettre un SNSF Starting Grant et un projet FNS/ une requête Ambizione/ PRIMA. Les deux subsides ne seront financés que si les projets de recherche portent clairement sur des sujets distincts et que vous êtes en mesure de contribuer de manière substantielle à chacun des projets de recherche.

    Mon projet est interdisciplinaire et j’ai de la peine à le catégoriser dans un domaine de recherche, une discipline principale et d’autres disciplines sur mySNF. Que dois-je prendre en compte ?

    Le caractère interdisciplinaire de votre projet sera pris en considération lors de l’évaluation. En fonction du choix du domaine de recherche, votre projet sera évalué dans l’un de ces trois domaines : sciences humaines et sociales ; mathématiques, sciences naturelles et de l’ingénieur ; biologie et médecine. Si votre projet se trouve à l’intersection entre ces domaines, dans la rubrique « Données de base I » sur mySNF, choisissez le domaine de recherche dans lequel vous souhaitez que votre projet soit évalué. Le rapporteur principal sera choisi dans le domaine de recherche sélectionné, tandis que les co-rapporteurs pourront provenir des autres domaines de recherche.

  • FAQ SNSF Swiss Postdoctoral Fellowships

    Dropdown Icon

    Quel est le montant d’un SNSF Swiss Postdoctoral Fellowship?

    Avec les Swiss Postdoctoral Fellowships, le FNS couvre le salaire de la ou du bénéficiaire ainsi que les charges sociales. Le salaire brut moyen s’élève à CHF 105’000.– par an pour un temps plein (1 ETP). Le FNS et le service des ressources humaines de l’établissement d’enseignement supérieur, où la ou le bénéficiaire est engagé, définiront conjointement le montant exact du salaire des postdoctorant·es en fonction de la grille salariale en vigueur au sein de l’établissement pour les chercheurs et chercheuses justifiant de qualifications équivalentes.

    Pour les directives relatives aux taux appliqués aux collaboratrices/teurs et aux charges sociales, veuillez vous référer au document suivant:

    Annexe 12 : Fourchettes salariales, directives pour les collaboratrices et collaborateurs dans des projets soutenus par le FNS, et charges sociales forfaitaires (PDF)

    En plus du salaire de la ou du bénéficiaire, les fonds du projet, y compris les coûts de recherche directement liés à la mise en œuvre du projet ainsi que les contributions à la formation et au réseautage, sont couverts. Les fonds dédiés au projet ne doivent pas excéder un montant de CHF 24’000 pour un subside de deux ans. Si le Swiss Postdoctoral Fellowship est accordé pour une durée inférieure à deux ans, le montant maximum alloué est réduit proportionnellement.

    Les travaux de recherche encouragés au travers d’un SNSF Swiss Postdoctoral Fellowship peuvent-ils être poursuivis dans différentes institutions hôtes?

    En principe, les Swiss Postdoctoral Fellowships sont octroyés pour un séjour ininterrompu en Suisse. Cependant, il est permis de séjourner dans différentes institutions hôtes en Suisse ou à l’étranger. Les projets de recherche encouragés au travers d’un Swiss Postdoctoral Fellowship peuvent également être menés en partie dans des institutions actives dans le domaine pratique (industrie, administration, etc.; mobilité intersectorielle). Toutefois, la durée totale d’un tel séjour ne doit pas dépasser un tiers de celle du Swiss Postdoctoral Fellowship. La ou le bénéficiaire restera employé dans l’institution hôte (principale) en Suisse durant la période effectuée dans une autre institution.

    En tant que chercheuse ou chercheur dans le domaine médical, dois-je être titulaire d’un doctorat (PhD) pour pouvoir bénéficier d’un SNSF Swiss Postdoctoral Fellowship, ou un titre de MD est-il également accepté?

    A la date limite de soumission, les chercheuses et chercheurs doivent être titulaires d’un doctorat (PhD) pour être admissibles au statut de scientifiques postdoctoraux. Un diplôme de docteur·e en médecine est uniquement accepté s’il correspond à un doctorat de recherche ou à un diplôme académique comparable (PhD, MD-PhD), ou si la chercheuse ou le chercheur peut démontrer qu’elle/il a été nommé·e à un poste nécessitant une équivalence doctorale (p. ex. post de postdoctorant·e, nomination à une chaire professorale à la faveur d’un examen d’état ou d’un examen équivalent). Les titres de docteur·e en médecine correspondant à une formation médicale de base (par ex. MD; voir également l’annexe V de la directive 2005/36/CE) ne sont pas considérés comme équivalents au doctorat.

    Les chercheuses et chercheurs qui ont défendu leur thèse de doctorat, mais auxquels le titre de docteur·e n’a pas encore formellement été décerné sont également considérés comme des scientifiques postdoctoraux et sont admissibles. Un document officiel confirmant que les candidat·es ont passé avec succès l’examen de doctorat est requis.

    Veuillez noter que les études doctorales en vue d’obtenir un titre de MD-PhD ne peuvent pas être encouragées dans le cadre de la mise au concours des SNSF Swiss Postdoctoral Fellowships.

    Ai-je la possibilité de travailler à temps partiel en tant que bénéficiaire d’un SNSF Swiss Postdoctoral Fellowship?

    En tant que bénéficiaires de subside, les chercheuses et chercheurs sont tenus de respecter un taux d’occupation de 100% (1,0 équivalent temps plein, ETP). Un travail à temps partiel correspondant à un taux d’occupation d’au moins 80% (0,8 ETP) est possible si le ou la bénéficiaire assume des responsabilités cliniques ou de soins, ou suit des cours dans un établissement d’enseignement supérieur en vue de sa carrière à venir.

    Pour les chercheuses et chercheurs effectuant un travail clinique, la part salariale dédiée à la recherche (au minimum 80%) est couverte par le Swiss Postdoctoral Fellowship. La part salariale dédiée au travail clinique (jusqu’à 20%) doit être assumée par l’institution de recherche.

    En tant que bénéficiaire d’un SNSF Swiss Postdoctoral Fellowship, puis-je différer le début du subside et, le cas échéant, pour combien de temps?

    Oui, le versement du subside peut être différé jusqu’à un an après réception de la lettre de décision du FNS.

    Je suis bénéficiaire d’une bourse MSCA. Puis-je postuler pour un SNSF Swiss Postdoctoral Fellowship?

    Les bénéficiaires d’une bourse MSCA peuvent poser leur candidature à un Swiss Postdoctoral Fellowship si les critères d’admissibilité sont remplis. Au moment du dépôt de la requête et pendant qu’elle est en cours auprès du FNS, les requérant·es sont tenus d’informer le FNS des autres requêtes en cours déposées auprès du FNS ou auprès de tiers ainsi que des subsides qu’ils perçoivent toujours de la part du FNS ou de la part de tiers (règlement des subsides (PDF), Art. 18). Le FNS n’octroie aucun subside pour des projets de recherche déjà soutenus par le FNS ou par des tiers (règlement des subsides (PDF), art. 8, al. 3, let. e). Autrement dit, un double financement pour le même projet de recherche est explicitement exclu. Si un ou une requérant·e devait recevoir un autre subside de la part du FNS pour le même projet, il serait tenu de décider lequel accepter et lequel refuser.

    Une directrice ou un directeur de thèse peut-il accueillir plusieurs bénéficiaires de subside dans le cadre des Swiss Postdoctoral Fellowships?

    Oui, un directeur ou une directrice de thèse peut accueillir plusieurs bénéficiaires d’un Swiss Postdoctoral Fellowship, pour autant qu’un encouragement soit assuré pour chacun d’entre eux. Toutefois, le FNS n’attribue aucun subside aux projets de recherche déjà financés par le FNS ou par des tiers (règlement des subsides (PDF), art. 8, al. 3). Autrement dit, un double financement pour le même projet de recherche est explicitement exclu.

    Dans le cadre des SNSF Swiss Postdoctoral Fellowships, est-il possible qu’une chercheuse ou un chercheur ayant vécu pendant plus d’une année en Suisse puisse postuler à un SNSF Swiss Postdoctoral Fellowship?

    Non, la chercheuse ou le chercheur n’est pas admissible à un SNSF Swiss Postdoctoral Fellowship. Afin d’assurer une égalité de traitement entre tous les requérant·es, la règle de mobilité s’applique de manière stricte. Toutefois, de courts séjours pour des raisons médicales (y compris une mise en quarantaine suite aux réglementations liées au Covid-19) ne seront pas pris en compte pour évaluer la règle de mobilité. Si la chercheuse ou le chercheur a dû déménager en Suisse afin de bénéficier de soins médicaux pendant un laps de temps assez important, ce long séjour sera toutefois pris en compte.

    Dans le cadre des SNSF Swiss Postdoctoral Fellowships, comment la règle de mobilité sera-t-elle appliquée aux périodes de travail à distance/télétravail lors de l’évaluation de l’admissibilité?

    Afin d’être admissible, la chercheuse ou le chercheur ne doit pas se trouver dans l’une des deux situations suivantes:

    • Avoir vécu en Suisse pendant plus de 12 mois au cours des 36 mois qui précèdent immédiatement la date limite de soumission;
    • Avoir mené son activité principale (travail, études, etc.) en Suisse pendant plus de 12 mois au cours des 36 mois qui précèdent immédiatement la date limite de soumission fixée dans la mise au concours. Lorsqu’une collaboratrice ou un collaborateur établi en Suisse travaille à distance depuis un autre pays, la Suisse est considérée comme son lieu principal d’activité.

    Exemple: une chercheuse a débuté un contrat avec une université suisse en janvier 2021. Toutefois, la chercheuse a travaillé pour celle-ci à distance depuis un autre pays. Conformément à la règle de mobilité des Swiss Postdoctoral Fellowships, la chercheuse ne sera pas admissible.

    Après avoir obtenu le titre de PhD, une chercheuse ou un chercheur dépasse la fenêtre d’admissibilité fixée à 8 ans par rapport au délai de soumission. Peut-il/elle quand même postuler à un SNSF Swiss Postdoctoral Fellowship?

    Une prolongation peut être sollicitée dans le cas où les chercheuses et chercheurs dépassent la fenêtre d’admission par rapport au délai de soumission. Ils doivent exposer au FNS les motifs pour lesquels ils sollicitent une prolongation. Les motifs de retard suivants sont notamment acceptables (voir clause 1.11, al. 2 du règlement d’exécution général relatif au règlement des subsides (PDF)):

    a. congé de paternité, d’adoption ou parental;

    b. incapacité de travail due à une maladie ou un accident;

    c. devoir d’assistance;

    d. services à la communauté, notamment service militaire ou civil;

    e. formation continue liée à l’activité scientifique, notamment stage ou activité clinique;

    f. activités préparatoires en lien avec la thèse, par exemple participation à des cours d’une école doctorale.

    Les semaines durant lesquelles l’activité de recherche était interrompue, réduite ou n’a pas pu être augmentée pour une raison acceptable seront prises en compte pour la prolongation. C’est la différence en pourcentage entre le taux d’occupation effectif et un 100% qui est déterminante. En cas d’interruption de l’activité de recherche, les semaines concernées sont prises en compte à 100% pour la prolongation.

    En cas de maternité, la période est prolongée de 18 mois par enfant. S’il est prouvé que le retard dépasse 18 mois, cette période est prolongée en conséquence.

    Remarque importante: le FNS ne procèdera à une évaluation de l’admissibilité qu’une fois le délai de soumission échu, en se basant sur l’intégralité du dossier. Autrement dit, une vérification de pré-admissibilité ne peut avoir lieu avant la date limite fixée dans la mise au concours.

    Dans le cadre des SNSF Swiss Postdoctoral Fellowships, les chercheuses et chercheurs peuvent-ils déposer une candidature quelle que soit leur nationalité?

    Les chercheuses et chercheurs posant leur candidature pour un SNSF Swiss Postdoctoral Fellowship peuvent être de n’importe quelle nationalité (y compris de nationalité suisse), s’ils n’ont pas été domiciliés, ou n’ont pas mené leur activité principale (travail, études) en Suisse pendant plus de 12 mois au cours des 36 mois qui précèdent immédiatement la date limite de soumission.

  • News

    Dropdown Icon